"Beaucoup de bruit pour rien" : Joss Whedon adapte Shakespeare... pour rien

"Beaucoup de bruit pour rien" : Joss Whedon adapte Shakespeare... pour rien

ADAPTATION - Pour son troisième film en tant que réalisateur, en salles demain, Joss Whedon porte à l'écran "Beaucoup de bruit pour rien", la pièce de William Shakespeare. Un long métrage, d'un ennui spectaculaire, aux antipodes de son précédent film... "Avengers".

Passer du blockbuster suprême au film d'auteur en noir et blanc, c'est le grand écart surréaliste que vient d'effectuer avec souplesse Joss Whedon. Après avoir mis en scène Avengers, troisième plus gros succès de l'histoire du cinéma , le cinéaste américain a choisi de se faire plaisir avec Beaucoup de bruit pour rien, (très) modeste transposition sur grand écran de la pièce de William Shakespeare. Si certains ironisent dans leur coin, il convient de rappeler que Whedon nourrit depuis très longtemps un amour infini pour le dramaturge anglais.

C'est donc avec panache et passion que l'ancienne gloire du petit écran, créateur des séries à succès Buffy contre les vampires et Angel, a épluché les pages de son auteur préféré pour en livrer une adaptation fidèle... Trop fidèle. Si le choix du noir et blanc octroie une belle atmosphère à l'ensemble, Whedon tend à faire dans la modernité factice et ne dépasse jamais le statut du théâtre filmé. Ses acteurs, Alexis Denisof et Amy Acker en tête, manquent cruellement de charisme et débitent leurs beaux dialogues en les décharnant. En se reposant un peu trop sur son texte, Whedon oublie de diriger, de motiver ses troupes, de les galvaniser.

Mais où est l'amour ?

Au final, tout ce beau monde abat le travail de façon pépère, sans forcer, avec cette légèreté pré-fabriquée qui voudrait offrir une touche allénienne au tableau. Résultat ? Les guerres tumultueuses que se livrent les personnages au nom de l'amour ne font pas plus de bruit qu'un pétard qui éclaterait au fond d'une fontaine de jardin. Pour rappel, la pièce en question, publiée autour de 1600, se déroule à Messine. On y suit les trajectoires de Don Pédro et ses compagnons Bénédict et Claudio, un trio qui va s'emmêler les pieds dans les fils de l'amour chez Léonato, le gouverneur de la ville. Espérons à présent qu' Avengers : Age of Ultron ne décevra pas les fans à sa sortie prochaine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Les enfants sont désormais le principal moteur de la reprise épidémique"

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.