Benedict Cumberbatch raconte ses expériences homosexuelles

Benedict Cumberbatch raconte ses expériences homosexuelles

CONFIDENCES – L'acteur principal de la série britannique Sherlock sera bientôt à l'affiche de ''The Imitation Game'', un thriller dans lequel il joue le rôle d'un mathématicien gai spécialisé dans la cryptologie. A cette occasion, il a raconté au magazine Out ses aventures homosexuelles et son dégoût de l'homophobie.

Il n'a pas la langue dans sa poche. Benedict Cumberbatch s'est confié au magazine américain gay et lesbien Out alors qu'il incarne un mathématicien gay dans The Imitation Game. Pour ce thriller, l'acteur britannique de 38 ans s'est glissé dans la peau d'Alan Turing, qui est parvenu, lors de la Seconde Guerre mondiale, à craquer le code de la machine Enigma dont se servait les Allemands pour communiquer. Malgré ce haut fait d'arme, ce précurseur en informatique verra sa vie brisée à cause de son homosexualité. Réalisé par Morten Tyldum, le biopic sortira dans les salles françaises le 28 janvier 2015.

L'homosexualité, un tabou à Hollywood

Benedict Cumberbatch a ainsi raconté à Out ses aventures homosexuelles qui remontent au temps où il était élève à Brambletye, une école privée située dans le Sussex et qui était alors non mixte. ''C'était juste des garçons et leur pénis. C'était la même chose que des filles avec leur vagin et leur nichon. Il n'y avait pas de désir'', a glissé l'acteur principal de la série britannique Sherlock . A propos de l'homophobie, il a déclaré : ''Des gens sont décapités dans certains pays à cause de leurs croyances et de leur orientation sexuelle. C’est terrifiant. C’est médiéval – une décapitation!''.

Mais l'homophobie sévit également à Hollywood. ''Je crois que si l’on veut des rôles principaux à Hollywood et que l’on dit “je suis gai”, c’est triste, mais ce sera un gros obstacle. On connaît tous des acteurs qui sont homos et qui refusent d'en parler'', a poursuivi cet ardent défenseur de l'égalité des droits entre homo et hétéros pour qui malgré les progrès réalisés ces 40 dernières années ''il reste encore beaucoup à faire.''

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

Angleterre : dépassé par le variant Delta, Boris Johnson décale d'un mois le déconfinement

EN DIRECT - Vaccins Pfizer et Moderna : le délai minimal entre deux doses abaissé à trois semaines

"Ça va être Gilets jaunes puissance 10" : la fronde des automobilistes contre les ZFE en centre-ville

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Taishan, en Chine ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.