Blue : 3 raisons pour vous donner envie d’aller voir le nouveau film Disneynature

DirectLCI
PREVIEW - Pour sa neuvième production en 10 ans, Disneynature propose avec "Blue", une fascinante et magnifique plongée au cœur de l’océan que nous avons hâte de découvrir sur grand écran à partir du 28 mars.

Découvrir, comprendre, aimer un monde encore mystérieux et surprenant, telle est la vocation de Blue, la nouvelle production Disneynature. Le long métrage réalisé par Keith Scholey et Alastair Fothergill s’annonce aussi passionnant que magnifique. Une plongée essentielle dans un monde plein de surprise où chacun des habitants joue un rôle majeur dans la survie et l’équilibre de ce monde. LCI vous donne trois bonnes raisons d'aller voir le film lors de sa sortie à la fin du mois de mars.

Une sensibilisation sur les dangers qui menacent l’Océan

Berceau de la vie il y a 4 milliards d’années, l’Océan, qui couvre 71% de la surface de la planète, abrite pas moins de 300.000 espèces sans compter celles qui n’ont pas encore été découvertes ou recensées et de nombreux écosystèmes. L’Océan, à l’instar des forêts, est un poumon indispensable à l’Homme : il fabrique l’oxygène que nous respirons, en dépollue l’air de ses toxines et fait office de véritable climatiseur. Pourtant, il ne cesse de subir les agressions : montée de la température, pollution, acidification des eaux, surpêche… Selon le biologiste Gilles Bœuf, professeur à l’université Pierre et Marie Curie, "l’Océan est bien plus stable que les milieux continentaux et surtout, nous ne pouvons pas le détruire à la différence d’une forêt ou d’une mare… Nous démolissons le littoral mais pas l’Océan. Néanmoins, nous le violentons, nous le polluons, le vidons de sa vie. Et s’il meurt, il ne jouera plus son rôle sur le climat avec toutes les conséquences que cela implique à l’échelle de la planète". 

Blue tente de montrer combien l’Océan est d’une formidable richesse, précieuse mais aussi fragile.

Une production Disneynature, gage de qualité

Depuis 10 ans, le label Disneynature, lancé en France par Jean-François Camilleri, a pour objectif de divertir, sensibiliser et inspirer grâce à la plongée dans le quotidien et la réalité de la vie des animaux. Blue est le neuvième film produit par la structure après Les Ailes Pourpres, Pollen , Grizzly, Félins, Chimpanzés, Au royaume des singes, L’Empereur et Nés en Chine. Autant de films aux belles histoires inventées par la nature, pour émerveiller, faire aimer et donner envie de protéger, le tout sublimé par des images toujours magnifiques.

Et pour faire vivre au spectateur une expérience inédite, les réalisateurs Keith Scholey et Alastair Fothergill n’ont pas hésité à innover : "pour les prises de vue subaquatique, une des nouveautés a été d’utiliser des loumas (grues avec contrôle à distance) pour obtenir des traveling – grues qui n’étaient jusqu’à présent utilisées que pour faire des travellings sur la terre ferme. C’est très difficile à manipuler sous l’eau mais le rendu est unique cela vous donne une impression de mouvement et vous plonge littéralement dans l’environnement, comme si vous y étiez."

En vidéo

VIDÉO - Blue : la technique étonnante des dauphins pour une pêche miraculeuse

(Re)découvrir des espèces sous-marines

Si le grand dauphin est "l’acteur principal" du film Blue, d’autres espèces s’y distinguent : la baleine à bosse, géant des mers avec ses 15 mètres de long et ses 20 à 30 tonnes, qui a bien failli disparaître, mais dont la population s’étoffe chaque année ; l’orque, prédatrice redoutable et intelligente, qui fait preuve d’une sociabilité exceptionnelle avec ses congénères ; le requin tigre, prédateur au sommet de la chaîne alimentaire qui se nourrit de tout ce qu’il peut croiser, et qui est pourtant essentiel à l’équilibre de l’écosystème ; la squille multicolore, crevette multicolore d’une quinzaine de centimètres de long dotée d’une paire de pinces capables de briser la carapace d’un crabe… Dans Blue, les spectateurs pourront également croiser le poisson perroquet à bosse, la rascasse volante, la seiche à mains larges, la tortue verte, le labre rasoir masqué.

>> Blue, réalisé par Keith Scholey et Alastair Fothergill avec la narration de Cécile de France. Dans les salles le 28 mars 2018.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter