Box-office : démarrage en trombe pour "Fiston" avec Kev Adams

Box-office : démarrage en trombe pour "Fiston" avec Kev Adams

SUCCES - La nouvelle comédie interprétée par Kev Adams s'est imposée en tête des démarrages mercredi, loin devant "Monuments Men" et "La cour de Babel". Le film réalise la quatrième meilleure première journée de l'année 2014.

Kev Adams, nouvelle poule aux œufs d'or du cinéma français ? Après le carton des Profs en 2013 - plus gros succès français de l'année - sa nouvelle comédie Fiston pourrait bien lui emboîter le pas. Le film dans lequel il donne la réplique à Franck Dubosc a déjà rassemblé 156 506 spectateurs mercredi dans toute la France, contre 140 347 pour Les Profs il y a un an. Il s'agit pour le moment du quatrième meilleur démarrage de 2014, derrière les mastodontes Supercondriaque, Les trois frères, le retour et 300, la naissance d'un empire. Le film peut donc logiquement viser les 4 millions de spectateurs en fin de parcours.

Déception pour Monuments Men

Pourtant, les critiques n'ont pas été tendres avec le long métrage réalisé par Pascal Bourdiaux (Le Mac). "Comédie pénible" pour Le Parisien, "marmite à clichés" pour notre collaboratrice, le film semble donc plutôt parier sur le bouche-à-oreille et la cote de popularité de ses deux interprètes. Un théorème qui ne s'applique pas toujours, à l'instar des premiers scores décevants pour Monuments Men, dans lequel on retrouve Matt Damon , George Clooney, Jean Dujardin, Cate Blanchett et Bill Murray. Le film se hisse difficilement à la deuxième place du Top, loin derrière Fiston, avec 77 594 entrées mercredi. Quant au documentaire La cour de Babel, qui bénéficie lui d'excellents retours, a séduit seulement 7 011 curieux.    

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

Hospitalisations : les chiffres de Santé Publique France diffèrent de ceux des hôpitaux, pourquoi ?

Lire et commenter