Cameron Diaz : "Le hacker des photos de stars nues est un criminel"

Cameron Diaz : "Le hacker des photos de stars nues est un criminel"

EXCLU – De passage à Paris pour la promo de "Sex Tape", en salles le 10 septembre, la comédienne américaine Cameron Diaz s'est confiée à metronews au sujet du vol massif de photos intimes de stars par un hacker mystérieux. Si elle n'est pas, à priori, concernée par l'affaire, la star ne cache pas sa colère.

Cameron Diaz, star solidaire. Dans Sex Tape, en salles le 10 septembre , l'actrice américaine, 42 ans, incarne une mère de famille dont la vidéo coquine, filmée avec son mari, se retrouve par mégarde sur Internet. Une comédie qui fait écho, de façon humoristique, à l'affaire des photos volées qui secoue Hollywood depuis le début de la semaine. Si la jolie blonde ne figure pas sur la liste du hacker mystérieux , ça ne l'empêche pas d'avoir un avis bien tranché sur la question. "Ce n'est pas juste un vol qui a été commis. C'est une violation, un crime. C'est illégal. Humiliant", a-t-elle déclaré à metronews, alors qu'elle était de passage ce jeudi à Paris avec son partenaire à l'écran, Jason Segel.

"Je n'ai jamais fait de sex tape"

"Pourquoi mettre toutes ces images privées sur nos appareils électroniques si nous n'avons pas la liberté de les garder privées ?", s'interroge la comédienne. "Si ces personnalités voulaient montrer leur intimité, elles l'auraient fait de leur plein gré. Surtout que certaines peuvent être très à l'aise quand elles décident de le faire", ajoute-t-elle, philosophe. Et elle alors ? "Je n'ai jamais fait de sex tape", jure-t-elle, droit dans les yeux. "Et si c'était le cas, je ne crois pas que je vous le dirais ici".

Dans le film de Jake Kasdan, le couple formé par les deux acteurs découvre la puissance des nouvelles technologies, à son détriment. Dans la vraie vie, Cameron Diaz avoue ne pas être fan des smartphones, applications mobiles et autre "clouds" qui immortalisent désormais nos vies. "J'ai l'impression que nous sommes des rats, au milieu d'une immense expérience", analyse-t-elle. "Je fais le minimum pour rester connectée avec ces gens qui sont accrocs à toute cette technologie. Mais dès que je commence à brancher ma vie à ces trucs, ça me déprime !".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter