Cannes 2018 : les selfies désormais persona non grata sur les marches

LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT - La 71e édition du Festival de Cannes, qui s'ouvre le 8 mai, fait le plein de nouveautés, annoncés par son délégué général Thierry Frémaux. Finis les autoportraits sur tapis rouge, les avant-premières pour la presse et la présence de Netflix en compétition officielle.

Nouvelle décennie, nouvelles règles. Le Festival de Cannes, dont la 71e édition se tiendra du 8 au 19 mai, fait peau neuve avec une vague de changements qui ne devrait pas plaire à tout le monde. Du plus anecdotique au plus concernant pour les invités et les cinéastes. A commencer par le coup d'envoi des festivités, donné cette année un mardi et non plus un mercredi. 


"Le mardi est un jour d'avant-premières, ce qui est parfait pour le film d'ouverture qui sortira le lendemain en France et gagne ainsi une journée 'd'événementialité'", explique au magazine Le Film Français Thierry Frémaux, délégué général du Festival. Parmi les films en salles en France le 9 mai, on mise sur "Todos lo saben" ("Everybody knows"), la nouvelle réalisation de l'Iranien Asghar Farhadi. Un habitué de la Croisette (Prix du scénario et prix d'interprétation masculine pour "Le Client" en 2016 et Prix d'interprétation féminine pour "Le Passé" en 2013) qui tourne ici son premier film en langue espagnole avec Penélope Cruz et Javier Bardem au casting.

Le tapis rouge nettoyé

Les embouteillages causés sur les marches par une nuée de smartphones ? C'est terminé. Thierry Frémaux, qui avait déjà annoncé leur interdiction en 2015 avant de faire marche arrière, confirme dans cette même interview au Film Français que "les selfies seront interdits pour les spectateurs sur le tapis rouge" cette année. Un moyen de réduire "le désordre intempestif créé" avant chaque projection. Les téléphones seront-ils consignés avant l'entrée en salle ou tout simplement interdits ? Thierry Frémaux n'en a rien dit mais cela devrait donner lieu à des scènes assez cocasses entre invités et membres de la sécurité. Certains ne se priveront sans doute pas pour braver l'interdiction.

Tout film en compétition devra sortir en salles

Terminées également les projections presse en avant-première. Les journalistes, qui découvraient habituellement les films de la sélection officielle le matin, devront attendre l'avant-première mondiale de 19h. Objectif : "redonner leur attractivité et tout leur éclat aux soirées de gala". Et sans doute aussi limiter le mauvais bouche-à-oreille avant même les séances en présence de l'équipe des films en question.  "Le suspense sera total", prévient Thierry Frémaux qui précise que le film de 22h sera "projeté à la presse le lendemain matin". De quoi énerver certains critiques qui citent en exemple la Berlinale, ses embargos et "les critiques publiées vingt minutes après le début de la première séance ouverte au public".

Autre changement : chaque film en compétition devra obligatoirement sortir dans les salles françaises. Une réponse à la polémique déclenchée l'an dernier par la présence en sélection officielle des productions Netflix "Okja" et "The Meyerowitz Stories". Le Festival de Cannes ne bannit pas pour autant les long-métrages produits par les grandes plateformes de streaming mondiales. Ceux-ci pourront être présentés sur la Croisette hors compétition. La sélection officielle, dont le jury sera présidé par l'Australienne Cate Blanchett, sera dévoilée le 12 avril.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter