Casey Affleck dans "Manchester By The Sea" : pourquoi il va gagner l’Oscar du meilleur acteur

CINÉMA
DirectLCI
DÉCHIRANT. Acclamé au festival du film indépendant de Sundance en début d'année, "Manchester by the Sea", drame sublime en salles mercredi, accumule les récompenses et est déjà en pôle position pour les Oscars notamment grâce à la performance bouleversante de son acteur principal, Casey Affleck.

Qu’est-ce donc que ce Manchester by the sea, avec Casey Affleck et Michelle Williams, dont vous allez entendre parler ces prochaines semaines jusqu’à la prochaine cérémonie des Oscars? Déjà, pour commencer, l’un des meilleurs films de l’année 2016. Comme ça. Disons-le tout net. Un drame déchirant qui rappelle la qualité d’un cinéma indépendant américain que l’on a tant aimé dans les années 70-80, sensible aux uns et aux autres, remarquablement dialogué, joué, scénarisé et confirme tous les espoirs placés en son réalisateur: Kenneth Lonergan, réalisateur dramaturge soutenu par Martin Scorsese, à qui l'on doit un film maudit, et pourtant bien beau, intitulé Margaret dans lequel la jeune Ana Paquin essayait de se révolter contre l’injustice de ce bas monde et réalisait à quel point cette épreuve était impossible. 


De quoi parle Manchester by the sea? De ce dont on ne se remet jamais et de l’obligation de rester debout, malgré tout. Lee (Casey Affleck), homme à tout faire vivant seul dans la banlieue de Boston, perd son frère (Kyle Chandler) et il doit revenir à Manchester, petite bourgade portuaire du Massachusetts, non seulement pour les obsèques et retrouver sa famille, mais aussi pour la lecture du testament. Chez le notaire, alors qu’il s’attendait qu’on parle du bateau de pêche ou de la maison, l’exilé apprendra que le défunt lui a confié la mission de devenir le tuteur de son fils, Patrick (Lucas Hedges). Le vanneur et débonnaire Patrick dévoré par ses pulsions adolescentes dont la fraicheur se marie merveilleusement avec la tristesse inconsolable de Lee. A Manchester, Lee retrouve aussi son ex-femme, interprétée par Michelle Williams (Le Secret de Brokeback Mountain) et doit renouer avec un passé douloureux. 


Le rôle de Lee tout en intériorité est tenu par Casey Affleck, le frère de Ben, au parcours jusqu'ici plus discret que son aîné. Il a notamment déjà été vu dans Gone, baby gone, sous la direction de son frère, et L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford aux côtés de Brad Pitt, qui lui avait valu une nomination aux Oscars en 2008.

Lire aussi

Un rôle initialement prévu pour Matt Damon

En se mettant dans la peau de Lee, un homme brisé qui tait ses souffrances, le quadragénaire au regard blessé pourrait remporter la statuette du meilleur acteur, selon la presse spécialisée américaine. Il a déjà accumulé aux Etats-Unis une série de récompenses et de nominations pour sa performance. Ironie du sort, c'est initialement Matt Damon qui devait tenir le rôle: il a dû céder sa place en raison d'un agenda trop chargé: "Je n'aurais laissé ce rôle à personne d'autre que Casey Affleck. J'aurais aimé jouer dans le film mais je suis heureux d'y avoir pris part", avait expliqué à Variety l'acteur qui a au final coproduit le film et forme une famille de cinéma avec les frères Affleck depuis leurs débuts à la fin des années 90.


Alternant entre passé et présent, grâce à de multiples flash-back, le drame fait la part belle aux acteurs autour de Casey Affleck, qui reçoivent eux aussi louanges et récompenses comme Lucas Hedges, révélation dans le rôle du neveu.

Lire aussi

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter