Catherine Deneuve défend Roman Polanski, évincé des César : "Je ne suis pas fière d'être une femme"

Catherine Deneuve défend Roman Polanski, évincé des César : "Je ne suis pas fière d'être une femme"

POLÉMIQUE – Dans une interview donnée à "L'Obs", Catherine est revenue sur la polémique autour de la présidence de Roman Polanski aux César. La comédienne française a pris la défense du réalisateur poursuivi pour une accusation de viol datant de 1977.

C'est une polémique qui l'a rendue malade. Dans une interview publiée par L'Obs, Catherine Deneuve est revenue sur le scandale suscité par la présidence de Roman Polanski aux derniers César. La comédienne, que l'on retrouvera à l'affiche de Sage Femme, a pris la défense du réalisateur forcé de se retirer après le tollé suscité par le choix du réalisateur poursuivi pour le viol d'une mineur depuis 1977. 

Toute l'info sur

La cérémonie des César 2017

"J'ai été ulcérée. J'ai trouvé cette affaire, née une fois encore des réseaux sociaux, tout à fait ignoble", a déclaré Catherine Deneuve à l'hebdomadaire. "Je regrette de le dire aux milliers de femmes qui ont signé cette pétition, mais la plupart ne connaissent pas bien l'histoire de Polanski", a-t-elle poursuivi, faisant référence à la pétition lancée par des associations féministes. Cette dernière appelait à la destitution du réalisateur de Rosemary's baby qui a finalement renoncé de lui-même à présider la cérémonie.

Roman a fait de la prison aux Etats-Unis, il y a eu un jugement, et puis un accord à l’amiable a été négocié entre les parties. Roman n’a jamais fui ses responsabilités.- Catherine Deneuve

"Outre que les faits remontent à plus de quarante ans, je rappelle que la victime a été depuis indemnisée. Roman a fait de la prison aux Etats-Unis, il y a eu un jugement, et puis un accord à l’amiable a été négocié entre les parties. Roman n’a jamais fui ses responsabilités", a expliqué la comédienne qui avait reçu le prix Lumière des mains de Roman Polanski le 14 octobre dernier. 

Catherine Deneuve affirme que le réalisateur a envisagé de retourner aux Etats-Unis pour en finir "avec ce qui s'apparenter pour lui à une tragédie. Et il ne veut pas mourir avec ça". "Dans cette histoire, alors que je suis féministe, je ne suis pas fière des femmes, pas fière d’être une femme. Et puis quoi, il faut savoir pardonner. Même la victime l’a exprimé, ce pardon, et a demandé que toutes les poursuites contre Roman soient abandonnées", a-t-elle conclu. 

Lire aussi

En vidéo

Roman Polanski renonce à présider les César 2017

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter