César 2014 : "L'inconnu du lac" peut-il battre "La vie d'Adèle" ?

César 2014 : "L'inconnu du lac" peut-il battre "La vie d'Adèle" ?

CINÉMA
DirectLCI
CEREMONIE - Vendredi soir se tiendra la 39ème édition des César au théâtre du Châtelet. Face au rouleau-compresseur "La vie d'Adèle - Chapitre 1 et 2", "L'inconnu du lac" d'Alain Guiraudie pourrait bien faire sensation.

Alain Guiraudie peut avoir le sourire. Depuis la présentation en mai dernier à Cannes de L'inconnu du Lac, son quatrième film, le cinéaste aveyronnais vit un véritable conte de fée. Soutenue par une presse dithyrambique, son œuvre a été saluée par près de 120.000 spectateurs en France. Un triomphe qui continue puisque sa productrice, Sylvie Pialat, a reçu hier le prix Daniel Toscan du Plantier 2014. La récompense a été remise par Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, et Alain Terzian, le président de l'Académie des César.

Peut-il battre Adèle ?

A quelques jours de la 39ème cérémonie des César, où il est cité à huit reprises, c'est une excellente opération pour ce long métrage singulier. D'invité (quasi) surprise, L'inconnu du lac s'est mué en un véritable outsider devant le mastodonte La vie d'Adèle – Chapitre 1 et 2. Alain Guiraudie parviendra-t-il à coiffer Abdellatif Kechiche au poteau ? De fait, le privera-t-il de son troisième César du Meilleur Film après L'Esquive et La graine et le mulet ? La questionne passionne. Les deux films partagent en tout cas un point commun. En effet, comme le lauréat de la Palme d'Or, Guiraudie refuse que son œuvre soit assimilée au sujet de l'homosexualité. "Ce n’est plus vraiment pertinent de faire de la question homosexuelle une question de cinéma", nous avait-il confié lors de la sortie du film.

L'inconnu du lac, que son réalisateur qualifie de "comédie qui va vers l'angoisse", s'intéresse à quelques hommes lézardant au bord d’un lac du Var en tenue d’Adam. Parmi eux, Franck - Pierre Deladonchamps, César du Meilleur Espoir Masculin en puissance -, jeune célibataire qui tombe amoureux de Michel (Christophe Paou), un tueur moustachu façon Tom Selleck dont il apprécie les mensurations intimes. "Je voulais aller jusqu’au bout du romantisme, explique Guiraudie. Et montrer ce qu’on est capable de faire pour vivre sa tentation". Il en résultat un film cru (tout y est explicite, de la fellation à l’éjaculation), libre et envoûtant. Les votants succomberont-ils ?

Sur le même sujet

Lire et commenter