César 2014 - Sandrine Kiberlain : "Je le voulais ce César !"

César 2014 - Sandrine Kiberlain : "Je le voulais ce César !"

CINÉMA
DirectLCI
SURPRISE - Coup de théâtre hier soir à la cérémonie des César. La comédienne Sandrine Kiberlain a surclassé la favorite Léa Seydoux en empochant le prix de la Meilleure Actrice pour son rôle dans l'allumé "9 mois ferme".

Elle a fait mentir tous les pronostics . Hier soir, au théâtre du Châtelet, c’est Sandrine Kiberlain qui a brandi le César de la Meilleure Actrice pour son rôle dans 9 mois ferme. La comédienne y incarne Ariane Felder, une juge très coincée mise enceinte un soir de nouvel an par un dangereux criminel. Ce dernier est interprété par le comédien Albert Dupontel, également réalisateur du film. "J’étais loin de penser que je gagnerais, a-t-elle confié, joyeusement, dans les coulisses. Je croyais que Catherine Deneuve l’aurait. C’est un bel exemple pour nous toutes".

Sandrine Kiberlain a par ailleurs tenu à remercier Albert Dupontel. L’intéressé, très peu client de ce type de soirée, n’était pas présent dans la salle . "Albert était mon moteur, s’est-elle enthousiasmée. Au début, il voulait construire un personnage rouge et il a eu du rose. Il pensait à une brune colérique, petite et hargneuse. Il est tombé sur moi. Ce n’était pas gagné. J’ai passé des essais filmés sur trois scènes. On n’a pas forcément la même façon de jouer. Il avait peut-être besoin de quelque chose de naturaliste en face de lui. Il fallait deux cadences qui se mélangent bien".

Le César de la meilleure actrice, enfin

Pour ce rôle azimuté, Kiberlain obtient donc le second César de sa carrière. Pour rappel, elle avait obtenu celui du Meilleur Espoir Féminin en 1996 pour En avoir (ou pas). Elle avait en outre figuré parmi les nommées au César de la Meilleure Actrice pour Un héros très discret (1997), Le septième ciel (1998), A vendre (1999) et Mademoiselle Chambon (2010). "Ma fille m’a engueulée car j’aurais sincèrement été capable de voter au premier tour pour une autre. Elle m’a dit de le faire pour moi, a-t-elle confessé dans un éclat de rire. C’est rassurant d’être saluée par les gens avec qui on aime faire des films. J’ai squatté à peu près toutes les productions françaises cette année. J’étais dans 5 films. J’y suis allée, je le voulais ce César (rires)". Preuve que quand on veut, on peut.

Sur le même sujet

Lire et commenter