César 2017 - L'Académie a tranché : il n'y aura pas de président après le retrait de Polanski

César 2017 - L'Académie a tranché : il n'y aura pas de président après le retrait de Polanski

CHAISE VIDE - L'Académie des César a fait savoir ce samedi qu'"il n'y aura finalement pas de président" pour la 42e cérémonie de remise des prix du cinéma français le 24 février prochain. Une annonce qui fait suite au retrait de Roman Polanski, qui avait été initialement choisi.

La chaise restera finalement vide. Alors que Roman Polanski, qui avait été initialement choisi, a renoncé fin janvier à présider la prochaine cérémonie des César, l'Académie éponyme a fait savoir ce samedi qu'il n'y aura pas de président pour la remise des prix prévue le 24 février prochain.  Le choix du cinéaste franco-polonais, accusé d'avoir violé une mineure dans les années 1970 aux Etats-Unis, avait suscité une large polémique . 

"Le conseil de l'Académie des César a décidé qu'il n'y aurait pas de président", a expliqué Alain Terzian, président de l'Académie des sciences et techniques du cinéma – organisatrice des César –, selon qui le poste n’avait été proposé "à personne".

Plusieurs associations féministes, ainsi que la ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol, avaient vivement condamné la décision de mettre le réalisateur à l’honneur. Une indignation partagée sur les réseaux sociaux où des internautes avaient lancé le hashtag #BoycottCesar, un appel au boycott pur et simple de la cérémonie.

Toute l'info sur

La cérémonie des César 2017

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Lire et commenter