César 2018 : et si "Petit Paysan" volait la vedette aux favoris ?

DirectLCI
ZOOM – Si "120 battements par minute" et "Au revoir là-haut" partent favoris de la 43e cérémonie des César, ce vendredi soir, l’outsider "Petit Paysan" pourrait bien créer la surprise. Explications.

C’est la cérémonie qu’on adore critiquer… mais qu’on ne peut pas s’empêcher de regarder. La 43e édition des César sera diffusée ce vendredi soir en clair sur Canal +, avec son lot de discours attendus, de vannes qui tombent à plat… et de surprises à l’énoncé des lauréats. Avec 13 nominations chacun, l’engagé "120 battements par minute" de Robin Campillo et le romanesque "Au revoir là-haut" de Albert Dupont sont les grands favoris. Le premier a déjà décroché le Grand prix du jury à Cannes, le second est un vrai succès populaire, avec plus de 2 millions d’entrées. Mais rien ne dit qu’ils vont rafler toutes les récompenses, au contraire. 


Car les votants de la grande famille du cinéma français – plus de 4500 professionnels, acteurs, réalisateurs, producteurs, techniciens – adorent déjouer les pronostics. A commencer lorsqu’il s’agit de décerner le César du meilleur film, histoire de mettre en lumière une oeuvre moins médiatisée. Rien qu’au cours de la décennie écoulée, des outsiders de choix comme "La Graine et le mulet", "Séraphine", "Les Garçons et Guillaume, à la table !", "Timbuktu" ou encore "Fatima" ont triomphé contre toute attente, ou presque.


Un rôle qui pourrait incomber cette année à "Petit Paysan" et ses 8 nominations. Le long-métrage d’Hubert Charuel, fils d’agriculteurs, concourt également dans la catégorie meilleur premier film. Mais ce portrait doux-amer d’un jeune éleveur, confronté à l’épidémie qui menace son troupeau de vaches, a fait l’unanimité à sa sortie à la fin de l’été. Encensé par la critiqué, en prise directe avec la réalité du monde rural, il a attiré plus de 500 000 spectateurs dans les salles.

Sa botte secrète ? La performance fiévreuse du discret Swann Arlaud, en lice pour le César du meilleur comédien face à des visages incontournables comme Jean-Pierre Bacri ("Le Sens de la fête"), Daniel Auteuil ("Le Brio") ou encore Guillaume Canet ("Rock n’roll"). Chez les actrices, le match est encore plus ouvert, même si Karin Viard, étourdissante dans "Jalouse", Juliette Binoche ("Un beau soleil intérieur") et Jeanne Balibar ("Barbara") dominent les pronostics.


Si le César du meilleur espoir masculin ne devrait pas échapper à l’Argentin Nahuel Perez Biscayart, bouleversant dans "120 battements par minute", celui de l’espoir féminin risque d’être plus disputé. La chanteuse Camélia Jordana ("Le Brio") a une longueur d’avance. Mais attention à Garance Marillier, la jeune cannibale de "Grave", le premier film dérangeant de la talentueuse Julia Ducournau.

Chez les seconds rôles masculins, parions sur un duel entre Vincent Macaigne et Gilles Lellouche, respectivement amoureux déçu et chanteur ringard de la comédie "Le Sens de la fête", du duo Nakache-Toledano, nommée à dix reprises. Côté féminin, Sarah Giraudeau, la partenaire de Swann Arlaud dans "Petit Paysan", pourrait triompher de ses concurrentes, huit après la disparition de son papa, Bernard Giraudeau, six fois nommés mais jamais vainqueur.


Dédiée à la regrettée Jeanne Moreau, cette 43e cérémonie des César sera ouverte par Vanessa Paradis et animée par l’humoriste Manu Payet. Un réalisateur, au moins, sait déjà qu’il repartira avec une statuette dorée. Pour la première fois, un César du public sera en effet décerné au plus gros succès français de l’année écoulée. Soit Raid Dingue, de Dany Boon, dix ans après le triomphe de Bienvenue chez les Ch’tis, boudé à l’époque par les votants.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter