César : entre tacles et appels à l’espoir, une 42e cérémonie très politique

César :  entre tacles et appels à l’espoir, une 42e cérémonie très politique

RÉACTIONS – La 42e cérémonie des César a été émaillée de réjouissantes irrévérences, entre l’humour de son maître de cérémonie, Jérôme Commandeur, et les discours de remerciements de quelques lauréats. Florilège.

Comme souvent dans les cérémonies, l’attrait des César était moins dans le palmarès que dans les à-côtés. En cette année marquée par l’élection de Donald Trump, le débat sur les violences policières et notre propre présidentielle, les people ont profité de cette tribune de très grande écoute pour livrer le fond de leur cœur. Avec des rires plus ou moins jaunes, mais une véritable espérance.

Toute l'info sur

La cérémonie des César 2017

Jérôme Commandeur ridiculise Florian Philippot

Dans l’historique des César, bien peu d’humoristes ont réussi à tenir leur rôle de maître de cérémonie. Jérôme Commandeur, lui, a relevé le niveau. Particulièrement avec cette vanne : "Pour remettre le César du meilleur film étranger, j’appelle Florian Philippot." Eclats de rire dans la salle : "C’était juste pour vous réveiller un peu !"

François Cluzet se paie le policier du "bamboula, ça reste convenable"

Si on peut dire "Bamboula, c'est convenable", on doit pouvoir dire "enculé de raciste c'est un compliment", a lancé de son côté François Cluzet en remettant un prix. L’acteur faisait allusion aux propos d'un responsable syndical policier, concernant le jeune Théo victime d'un viol présumé, et qui avait jugé l'insulte "bamboula" comme "à peu près convenable".

George Clooney confirme qu’il n’est pas le meilleur ami de Trump

George Clooney, accompagné de son épouse Amal, enceinte de leurs jumeaux, a reçu un César d'honneur en chargeant son ami Jean Dujardin de la traduction. Une traduction très libre puisque l'acteur français a déclaré : "Donald Trump est un danger pour le monde", ce que Clooney n'a pas dit mais n'en a pas moins pensé. Dujardin a ensuite traduit : "Nous, citoyens du monde, devons nous battre pour que la haine ne gagne pas"... en ajoutant un soutien très personnel à la candidature de Paris pour les JO de 2024 qui a beaucoup plu à nos ministres.

L’appel de Ken Loach à voter à gauche

Le réalisateur britannique Ken Loach, récompensé par le César du meilleur film étranger pour Moi, Daniel Blake, a pour sa part appelé les Français à voter à gauche, dans un message lu sur scène en son absence. "L'extrême-droite réussit lorsque les gens se sentent désespérés", a-t-il écrit. "A présent, c'est à vous, Français, de faire un choix. Nous, qui sommes vos amis depuis tant d'années, espérons que dans l'élection à venir vous pourrez rejeter l'amertume de la droite et voter en faveur de l'espoir suscité par la gauche."

Alice Diop, jeune espoir pleine d'espoir

On se souviendra enfin de l’émouvant discours d’Alice Diop, César du meilleur court-métrage pour Vers la tendresse, qui rappelle que parfois, le cinéma est plus efficace que la politique pour rendre le monde un peu meilleur : "C'était juste important de citer Théo et d'autres victimes de violences policières", a-t-elle expliqué après la cérémonie. "Mon film parle de la parole de ces garçons qu'on entend très peu et qui peut porter. Ca me paraissait très cohérent avec ce qui se passe et avec mon indignation pour cette histoire. C'était nécessaire que le nom de Théo résonne et pas seulement le sien, mais tous ceux qui sont concernés".

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

EN DIRECT - Vaccination contre le Covid-19 : près de 6 millions de doses administrées en France

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Covid-19 : aux États-Unis, les personnes vaccinées peuvent se réunir sans masque

La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

Lire et commenter