Chambre d'hôtel et discussion professionnelle : comment Harvey Weinstein aurait attiré ses victimes présumées

CINÉMA
PRÉDATEUR - Le scandale Harvey Weinstein continue de secouer Hollywood et le milieu du cinéma. Au total, plus d'une vingtaine d'actrices et assistantes ont affirmé avoir été agressées sexuellement ou violées par le producteur américain. Et dans presque chaque cas, Weinstein agissait, selon elles, avec un mode opératoire bien précis.

Depuis maintenant plus d'une semaine, les langues se délient et les témoignages s'acumulent au sujet des agressions sexuelles et viols dont Harvey Weinstein, l'un des producteurs les plus influents d'Hollywood, serait l'auteur. Au total, plus d'une vingtaine d'actrices et assistantes ont raconté leurs agressions. Et à la vue des différents témoignages, Harvey Weinstein aurait eu un mode opératoire bien précis : il aurait invité les jeunes actrices à les rejoindre dans sa chambre d'hôtel, sous prétexte de leur proposer des projets professionnels.


Sur Europe 1, la mère d'Eva Green, Marlène Jobert, a  ainsi raconté ce qu'aurait subi sa fille de la part du magnat d'Hollywood : "Ma fille Eva a été victime de cet horrible bonhomme… Il est tenace, il insiste pendant plusieurs mois, dès qu’il passait à Paris, il l’appelait. Il était avec Eva comme avec toutes les autres, avec le même mode opératoire : sous le prétexte d’un rendez-vous professionnel, d’un scénario à lui remettre, avec un beau rôle à la clé. Et comme son bureau était aussi dans sa suite d’hôtel, il les faisait monter et puis bon… Il leur promettait comme à toutes de favoriser leur carrière en échange de faveurs sexuelles. (...) Ce n’est pas possible que ce type soit impuni, il faut que cet odieux personnage soit poursuivi."

En vidéo

Affaire Weinstein : le témoignage de Florence Darel sur LCI

Salle de bains

Sur le plateau de LCI, l'actrice française Florence Darel raconte également la fois où elle a fait face à Weinstein. C'était en 1995. Elle avait alors 27 ans. "Quand j'arrive au Ritz,  on me dit qu'il faut que je monte dans la suite. Tout le monde semblait trouver cela normal. Donc, je monte. Il m'a interrogée sur mes projets professionnels et, très vite, il glisse sur le fait que ce serait bien que je sois sa maîtresse. (...) On dit qu'aujourd'hui la loi du silence est brisée mais j'ai toujours parlé de cette histoire." Un témoignage qui fait écho à ceux relayés cette semaine par Cara Delevingne, Gwyneth Paltrow, Asia Argento ou encore l'actrice française Emma de Caunes. 


"Il est revenu en ne portant qu'une robe de chambre ouverte à l'avant, il était complètement nu. J'étais très nerveuse puis il m'a demandé de le regarder se masturber" raconte encore Louisette Geiss, autre actrice qui aurait été agressée sexuellement par Weinstein. Selon les témoignages, après avoir accueilli ses cibles dans sa chambre d'hôtel, ce dernier s'absentait en effet parfois dans la salle de bains avant de revenir dévêtu. Même calvaire pour Zoé Brock, actrice et mannequin : "Harvey est sorti (de la chambre), puis il est revenu totalement nu. Il m'a dit qu'il voulait un massage et m'a demandé si je pouvais lui en faire un, j'ai dit non. (...) Je l'ai laissé poser ses mains sur mes épaules, je me disais que si je le laissais faire, je pouvais l'apaiser mais quand il m'a touché, j'étais vraiment dégoûtée et effrayée. J'ai sauté et couru jusqu'à la salle de bains et fermé la porte à clé."

Ce dimanche, dans le Sunday Times, un nouveau témoignage est venu accabler la situation d'Harvey Weinstein : celui de l'actrice britannique Lysette Anthony. Elle accuse le producteur américain de l'avoir violée dans les années 1980. "Je l'ai trouvé à moitié nu et il m'a attrapée. Je ne m'y attendais vraiment pas et je me suis enfuie", indique-t-elle avant de confier avoir été harcelée par Weinstein, qui se serait même rendu chez l'actrice à l'improviste.


Bien qu'elle ne figure pas parmi ses victimes, l'actrice et chanteuse Courtney Love avait conseillé en 2005 aux jeunes actrices d'éviter de fréquenter Harvey Weinstein, comme le révèle un article de TMZ. À la question "Quel conseil donneriez-vous à une jeune femme qui arrive à Hollywood ?", cette dernière avait répondu : "Si Harvey Weinstein t’invite à une fête privée au Four Seasons, n’y vas pas".

Une phrase qui a valu à la veuve de Kurt Cobain d'être "éternellement bannie" par la Creative Artists Agency (CAA), une agence d'acteurs et de musiciens, comme elle l'a indiqué samedi sur son compte Twitter.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter