Channing Tatum : "Il n'est pas nécessaire d’avoir des tablettes de chocolat pour être un beau mec"

Channing Tatum : "Il n'est pas nécessaire d’avoir des tablettes de chocolat pour être un beau mec"
CINÉMA

INTERVIEW - Après le succès (assez inattendu) du premier volet, Channing Tatum renfile le costume de "Magic Mike", cette fois-ci en version XXL, et sans Matthew McConaughey. En salles le 8 juillet, le film nous plonge à nouveau dans le monde musclé du strip-tease. Rencontre.

Magic Mike était inspiré de votre passé. Est-ce aussi le cas pour Magic Mike XXL ?
Un peu. Je suis allé à deux congrès de strip-tease. On avait fait un road trip, mais tout ce qui se passe pendant dans le film est de la pure fiction. On a juste imaginé ce qui pourrait être drôle dans ce contexte.

Qu’est-ce que ça fait de voir son passé sur grand écran ?
C’est plutôt marrant ! Je n’arrive déjà pas à réaliser que j’ai la chance de faire de films, encore moins de faire des films sur des expériences personnelles. Si on m’avait dit, quand j’avais 19 ans, que je tournerais un film sur ce moment de ma vie, je ne l’aurais pas cru. C’est dingue.

A LIRE AUSSI >> Channing Tatum est ok pour un plan à trois avec Emilia Clarke

Êtes-vous allé dans des clubs de strip-tease pour préparer le tournage ?
Pas vraiment. Je l’ai plus ou moins vécu brièvement. Donc je n’avais pas vraiment besoin d’aller voir ce qu’on y fait, ce n’est pas comme si le strip-tease masculin avait énormément évolué ces dernières années. Avant le premier volet, j’y étais allé avec Matthew McConaughey et d’autres mecs qui n’avaient jamais vu un club de strip-tease, mais c’est tout.

A propos de Matthew McConaughey, vous a-t-il manqué sur ce second volet ?
Oui. Je crois qu’il nous a manqué à tous. On l’a appelé à un moment pendant le tournage. A mon avis, c’était lui ce qu’il y avait de mieux dans le premier film. C’est une légende ! Je crois qu’on l’admire tous, donc on était forcément un peu déçus qu’il ne soit plus là. Mais ça va. Il a travaillé tellement dur pour changer l’image que les gens avaient de lui. Je crois que créativement parlant, il a fait tout ce qu’il pouvait dans ce rôle. Il n’avait juste pas envie de le reprendre, j’imagine. Et je peux le comprendre. J’aimerais bosser avec lui quel que soit le film.

"Je ne pourrais jamais me considérer comme un féministe"

De nouveaux acteurs ont rejoint le casting. Comment était-ce de travailler avec Amber Heard ?
C’était une des bonnes surprises. Une contrepartie positive au fait d’avoir perdu le personnage de Matthew McConaughey, c’est que d’autres personnages ont été poussés sur le devant de la scène. Il y a des rôles féminins très importants, dont celui d’Amber. Ce que j’adore, c’est qu’elle est une fille magnifique, charismatique et talentueuse, mais qu’elle n’est pas nécessairement une conquête potentielle, le genre de rôles auxquels les femmes sont souvent réduites.

Généralement, ce sont les femmes qui doivent se déshabiller à l’écran. Est-ce que vous considérez Magic Mike XXL comme un film féministe ?
Féministe est un grand mot. En tant qu’homme, c’est difficile pour moi de parler de ça. Je ne pourrais jamais me considérer comme un féministe tout simplement parce que je ne suis pas une femme. Je sais que certains le font, mais moi pas. Je sais juste que je respecte les femmes. Je pense qu’avec ce film, on a participé à créer de l’égalité dans "l’objectivation" des hommes et des femmes.

Les femmes à Hollywood doivent souvent se conformer à une certaine image de jeunesse et de minceur. Est-ce que les hommes sont soumis à la même pression ?

Je ne sais pas. Je pense qu’il n’y a pas qu’un type d'homme. Dans la vraie vie, ce n’est pas comme dans les films et les magazines. Je connais plein de femmes qui aiment les hommes du genre bûcheron costaud. Ce n’est pas nécessaire d’avoir des tablettes de chocolat pour être un beau mec, à mon avis.
 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent