"Chez nous", le film polémique sur le FN : quand le cinéma français joue avec la politique

"Chez nous", le film polémique sur le FN : quand le cinéma français joue avec la politique

POL'FICTION - La polémique du week-end sur la bande-annonce du film "Chez nous" en salles le 22 février prochain renvoie, entre autres, aux liens étroits qu'entretiennent la politique et le cinéma. Voici quelques exemples de films qui se sont frottés au sujet politique. Avec plus ou moins de bonheur.

FEROCE de Gilles de Maistre (2001)

Alain, d'origine maghrébine (Samy Naceri) vit avec le souvenir de sa sœur, enlevée sous ses yeux par un groupuscule néo-nazi alors qu'ils étaient enfants. A cela s'ajoute le meurtre de son meilleur ami par le chef de la sécurité de "La Ligue patriotique", un puissant parti d'extrême-droite. Alain décide alors, à la fois par vengeance personnelle et par conviction politique, d'assassiner Hugues Henry Lègle (Jean-Marc Thibault), le leader de ce mouvement. 

Bon à savoir : Gilles de Maistre voulait avec Féroce poser la question de la lutte contre l'extrême-droite dans une démocratie mais il souhaitait aussi dénoncer la banalisation des groupes d'extrême-droite, démasquer la séduction, la démagogie, la simplification dont ses leaders ont fait leur arme de prédilection. Montrer qu'au-delà de ces extrémistes, ces idées font école au travers des discours des partis plus conventionnels. 

LE PROMENEUR DU CHAMP DE MARS de Robert Guediguian (2004)

Ce film raconte l'histoire d'une fin de règne et d'une fin de vie : celle de François Mitterrand. Alors que le Président (Michel Bouquet) livre les derniers combats face à la maladie, un jeune journaliste (Jalil Lespert) passionné tente de lui arracher des leçons universelles sur la politique et l'histoire, sur l'amour et la littérature... Des certitudes sur la vie. Mais le vieil homme n'en a guère à dispenser car c'est pour lui le moment où passé, présent et futur se confondent en un seul temps ; ce temps où seuls les doutes demeurent, ce temps où tous les hommes sont égaux : celui de la proximité avec la mort. 

Bon à savoir : Le personnage du journaliste qu'interprète Jalil Lespert est inspiré de Georges-Marc Benamou, l'auteur du Dernier Mitterrand, le livre dont est tiré Le Promeneur du champ de Mars. Cet ouvrage est paru en janvier 1997, soit un an après le décès du président socialiste, le 8 janvier 1996. Benamou, qui fut dans les années 80 rédacteur en chef du magazine Globe, avait déjà publié quelques mois un livre d'entretiens avec Mitterrand intitulé Mémoires interrompus (1996). A sa sortie, Le Dernier Mitterrand provoque la colère de plusieurs proches de "Tonton", en raison notamment du passage évoquant un réveillon au cours duquel le chef d'état aurait dégusté des ortolans, une espéce protégée -l'authenticité de cette scène est d'ailleurs contestée par certains. En 2001, Benamou suscite une nouvelle polémique en évoquant, dans Jeune homme, vous ne savez pas quoi vous parlez, les liens de François Mitterrand avec le régime de Vichy. 

PRESIDENT de Lionel Delplanque (2006)

Secrets d'Etat, convictions sincères, foules exaltées, train de vie royal, journalistes inquisiteurs, disparitions suspectes : les coulisses du pouvoir ou la vie quotidienne d'un Président (Albert Dupontel). Entre l'amour d'un père pour sa fille et les contradictions d'un chef d'Etat, que reste-il d'essentiel quand on a le pouvoir suprême ? 

Bon à savoir : Dans le film, Albert Dupontel a une faiblesse, une faille dans sa stature d'homme d'Etat, il a la phobie de la lumière. 

LE CANDIDAT de Niels Arestrup (2006)

Peu avant l'élection présidentielle d'un état européen, Michel Dedieu (Yvan Attal) a remplacé au pied levé le candidat de son parti, contraint de se retirer à cause d'un cancer fulgurant. Au lendemain du premier tour, il ne lui reste que très peu de temps pour préparer avec son équipe rapprochée, le débat télévisé qui l'opposera à son adversaire. Peu apprécié des médias et de l'opinion, il doit à tout prix améliorer son image et affiner son argumentaire.

Bon à savoir : Pour se préparer à entrer dans la peau d'un homme politique, Yvan Attal a souhaité interroger le Premier secrétaire du Parti Socialiste, qui était alors l'un des "présidentiables" de la formation de gauche pour 2007 : "J'ai demandé à rencontrer François Hollande qui m'a très gentiment invité dans son bureau", se souvient le comédien. 

LE NOM DES GENS de Michel Leclerc (2010)

Bahia Benmahmoud (Sara Forestier), jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l'engagement politique puisqu'elle n'hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause - ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu'en gros, tous les gens de droite sont concernés. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu'au jour où elle rencontre Arthur Martin, comme celui des cuisines, quadragénaire discret, adepte du risque zéro. 

Bon à savoir : Le film contient une apparition de Lionel Jospin, jouant son propre rôle. 

LA CONQUETE de Xavier Durringer (2011)

6 mai 2007, second tour de l'élection présidentielle. Alors que les Français s’apprêtent à élire leur nouveau Président, Nicolas Sarkozy (Denis Podalydès), sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu. Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia (Florence Pernel) qui le fuit. Les cinq années qui viennent de s'écouler défilent : elles racontent l'irrésistible ascension de Sarkozy, semée de coups tordus, de coups de gueule et d'affrontements en coulisse. 

Bon à savoir : C'est la première fois dans toute l'histoire du cinéma français qu'un film de fiction est réalisé sur un président de la République encore dans l'exercice de ses fonctions. Aux États-Unis, Oliver Stone avait déjà tenté le pari avec W. - L'improbable Président autour de George W. Bush, dont le second mandat n'était pas encore achevé au moment de la sortie du film. 

PATER de Alain Cavalier (2011)

Pendant un an, ils se sont vus et ils se sont filmés. Le cinéaste et le comédien, le président et son 1er ministre, Alain Cavalier et Vincent Lindon. Dans Pater, sortie en juin 2011, vous les voyez  à la fois dans la vie et dans une fiction qu’ils ont inventée ensemble.

Bon à savoir : Vincent Lindon avouait au moment de la promotion avoir rêvé faire de la politique : "Si on me donne la direction d'un pays, je la prends ! Même si ce n'est pas la France !", avait-il plaisanté lors de la conférence de presse du film à Cannes. 

LES SAVEURS DU PALAIS de Christian Vincent (2012)

Hortense Laborie (Catherine Frot) est une cuisinière réputée qui vit dans le Périgord. A sa grande surprise, le Président de la République (Jean D'Ormesson) la nomme responsable de ses repas personnels au Palais de l'Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

Bon à savoir : Si le film raconte le parcours de Danièle Delpeuch, première femme chargée de cuisiner les plats de François Mitterrand à l’Élysée, Les Saveurs du palais n'est pas pour autant un biopic. Le scénario reprend certains souvenirs cocasses qu’elle évoque. Des moments avec le Président. Le scénario est un mélange amusant de choses qui ont existé et d’éléments totalement inventés.

ILS SONT PARTOUT de Yvan Attal (2016)

Yvan se sent persécuté par un antisémitisme grandissant et il a l’habitude de s’entendre dire qu’il exagère, qu’il est paranoïaque. Lors de séances chez son psy, Yvan parle donc de ce qui le concerne : son identité, être français et juif aujourd’hui. Mais ces rendez-vous sont aussi et surtout une sorte de fil rouge reliant entre elles plusieurs histoires courtes qui tentent de démonter, sur le mode tragi-comique, les clichés antisémites les plus tenaces.

Bon à savoir : Valerie Bonneton incarne une simili-Marine Le Pen. La preuve dans l'extrait ci-dessous.   

En vidéo

"Chez nous", "une oeuvre de propagande à deux mois de l'élection présidentielle" pour Philippot

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinat"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

"Excusez-moi, je me rends" : la fin de cavale du fugitif des Cévennes, "affaibli et hagard"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.