Chris Evans : "Captain America mérite sa place parmi les Avengers"

Chris Evans : "Captain America mérite sa place parmi les Avengers"

DirectLCI
INTERVIEW - Chris Evans reprend l’uniforme patriotique et forme un duo de charme et de choc avec Scarlett Johansson dans "Captain America : Le Soldat de l’hiver". L’acteur nous raconte cette seconde aventure, ses envies de réalisation... et sa future retraite anticipée de comédien.

Dans le premier film, Steve Rogers devait accepter son identité et ses responsabilités. Quel est son défi dans cette suite ?
Il cherche à comprendre les forces qui le commandent et, si le S.H.I.E.L.D., l’agence pour laquelle il travaille, est bien ce qu’elle prétend. Les enjeux sont moins intimes et l’accent est mis sur l’action. Les frères Russo et moi avions envie d’un film plus musclé, plus dynamique, plus spectaculaire... notamment pour prouver que Captain America mérite sa place parmi les Avengers.

L’entraînement physique est-il une contrainte pour vous ?
C’est une corvée : j’aimerais parfois me laisser aller. Mais j’oublie le sacrifice quand que je vois le résultat final.

L’autre nouveauté de cette suite, c’est votre duo avec la Veuve noire jouée par Scarlett Johansson ? C’est notre quatrième film ensemble : j’ai rencontré Scarlett quand elle avait 16 ans. Nous avons grandi et évolué ensemble. Elle est comme ma sœur. Jouer la comédie est très intime et rend vulnérable et, face à un proche, vous laissez plus facilement tomber le masque et prenez plus de risques.

Mon film préféré ? C'est Légendes d’automne !

Pour combien de films avez-vous signé ?
Trois Captain America et trois Avengers. Je suis à mi-chemin ! (rires)

Et après ?
J’ai réalisé mon premier film l’année dernière, 1 : 30 Train, et, si on m’en donne les moyens, je ne veux plus faire que ça : raconter des histoires humaines qui invitent à l’identification et peuvent impacter votre vie.

Quel film a impacté la votre ?
J’ai un peu honte de l’avouer mais... Légendes d’automne ! C’est un film dont on se moque facilement mais c’est une sublime histoire de loyauté et de famille. J’adorerais faire aussi bien.

Réaliser est-il une façon d’accéder aux rôles qu’on ne vous propose pas ?
Pas du tout : je ne veux plus être acteur même, si pour des raisons commerciales, j’y serai sans doute contraint au début. J’aime jouer mais je ne supporte plus le reste : l’exposition médiatique, les intrusions dans ma vie privée, les régimes et entraînements imposés... La célébrité, ça m’a fait marrer au début mais j’ai eu ma dose.

Plus d'articles

Sur le même sujet