Chris Pine : "Mon Jack Ryan est un mec simple et humble"

Chris Pine : "Mon Jack Ryan est un mec simple et humble"

DirectLCI
INTERVIEW - Après ses aventures cosmiques dans "Star Trek Into Darkness", Chris Pine succède à Alex Baldwin, Harrison Ford et Ben Affleck en reprenant le rôle de Jack Ryan dans "The Ryan Initiative", de Kenneth Branagh. Rencontre avec un acteur américain francophile.

En quoi votre Jack Ryan est-il différent des précédents ?
Comme je joue déjà un héros sûr de lui et tête brulée dans Star Trek, je voulais que Ryan soit tout sauf ça. C’est un mec simple et humble : c’est un bleu à la CIA, il en a conscience et se fait pas mal de frayeurs sur cette première mission. Ce n’est pas non plus un patriote hardcore. Malgré son passé de soldat en Afghanistan, il agit selon ses propres valeurs et pour ses concitoyens. Et non par allégeance aveugle à une nation. J’ai rencontré pas mal de vétérans et de jeunes Marines et tous m’expliquaient qu’ils ne se battaient ni pour un drapeau, ni pour la démocratie, mais pour leurs frères d’armes.

Des trois ex-Jack Ryan, lequel vous a le plus influencé ?
Plutôt Harrison Ford dans Jeux de guerre et Danger immédiat : j’adore son côté "monsieur tout le monde". Il est très fort pour incarner les héros ordinaires qu’on imagine jouer au base-ball avec son gamin. Et quand j’étais môme, c’était notre idole à tous grâce à Star Wars et Indiana Jones.

Si le film est un succès, vous jouerez dans la suite ?
Je n’ai pas le choix : j’ai signé pour 3 films. Comme pour Star Trek. C’est ce qu’ils font avec les jeunes acteurs : ils savent qu’on en veut, et ils s’en servent pour nous mettre sous contrat pour une trilogie lorsque notre cote, et donc notre prix, ne sont pas encore trop élevés (rires).

"J’écoute France Info une heure par jour"

Vous avez fait pas mal de films d’action. Ne craignez-vous pas de finir prisonnier du genre ?
Disons qu’il était temps que je me diversifie. Et vous ne me poserez plus la question dans deux ans : je viens de tourner une comédie (Comment tuer son boss 2), une comédie musicale Into The Woods avec Meryl Streep et Johnny Depp et Stretch, un film de Joe Carnahan à mi-chemin entre Peckinpah et Fellini. Et qui sait ? "Peut-être un film français un jour" (en français dans le texte).

Vous parlez notre langue ?
Je l’apprends depuis quelques mois : je prends des cours et j’écoute France Info une heure par jour pour me familiariser avec l’accent. Les Américains ont tendance à ne pas voir plus loin que leurs frontières mais il est essentiel de s’ouvrir sur d’autres cultures. Mon rêve est d’être capable de tourner un film entièrement en français.

Avec qui ?
Jacques Audiard, Guillaume Canet, Matthieu Kassovitz dont j’ai adoré La Haine ou François Ozon que j’ai découvert avec Dans la maison. Je vous laisse leur passer le message !


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter