CINÉMA "Juste la fin du monde", "Blair Witch"... Que voir dans les salles ?

CINÉMA "Juste la fin du monde", "Blair Witch"... Que voir dans les salles ?

Les deux Guillaume (Canet et Gallienne) chez Daniele Thompson ("Cézanne et moi"), la suite d'un film d'horreur culte ("Blair Witch"), Xavier Dolan et son casting cinq étoiles ("Juste la fin du monde")... Que voir dans les salles ce mercredi ?

MERCREDI DANS LES SALLES.

Cézanne et moi

21 septembre 2016 / 1h 54min / Comédie dramatique, Biopic, Historique

De Danièle Thompson

Avec Guillaume Gallienne, Guillaume Canet, Alice Pol

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles.  

NOTRE AVIS. Si la mise en scène et la narration restent assez classiques, le duo d’acteurs, très investi, et l’intérêt même de cette amitié méconnue captivent. Pédagogique et raffiné, à défaut d’être original.

Marilyne LETERTRE

Juste La Fin Du Monde

21 septembre 2016 / 1h 35min / Drame

De Xavier Dolan

Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. 

NOTRE AVIS.

POUR. 

Un quart d’heure de film seulement, un échange de regard entre Louis/Gaspard Ulliel et sa belle-sœur/Marion Cotillard et c’est un microséisme préfigurant la fin d’un monde. Après Mommy, Juste la fin du monde confirme que si Dolan fait du cinéma, c’est avant tout pour raviver l’émotion souterraine, intime, que la série Six Feet Under a provoquée chez lui, avec cette impression d’apprendre sur la vie, sur soi-même et sur les autres tout en invitant à voir au-delà des apparences, à voir au-delà de l’image que l’on renvoie en société. Juste la fin du monde n’est que ça. Le témoignage d’un jeune mec qui a peur de mourir avant 30 ans.

Romain LE VERN

CONTRE. 

Dolan se repose sur ses acquis et répète les mêmes formules. Pour exemple, cette posture consistant à "branchiser" des tubes supposés "beaufs". Restent cependant de grands numéros d’acteurs, chacun ayant une belle partition à défendre. Tous sont irréprochables mais bouffés par une mise en scène surfabriquée qui empêche l’émotion de jaillir. Très regrettable.

Marilyne LETERTRE

Kubo et l'armure magique

21 septembre 2016 / 1h 42min / Animation

De Travis Knight

Avec Charlize Theron, Art Parkinson, Ralph Fiennes

Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé.  

NOTRE AVIS.

Visuellement sublime, le résultat fait cohabiter mythes et contes, légendes et monstres médiévaux, avec une fluidité formelle sidérante. Et traite en filigrane, avec humour et émotion, de sujets universels comme la quête identitaire, la filiation ou le dépassement de soi.

Mehdi OMAIS

Blair Witch

21 septembre 2016 / 1h 30min / Epouvante-horreur

De Adam Wingard

Avec Brandon Scott, Callie Hernandez, Valorie Curry

James et un groupe d'amis décident de s'aventurer dans la forêt de Black Hills dans le Maryland, afin d'élucider les mystères autour de la disparition en 1994 de sa sœur, que beaucoup croient liée à la légende de Blair Witch. 

NOTRE AVIS. Aux oubliettes l’effroi diffus. Quand bien même sa seconde partie s’avère mieux maîtrisée et plus intéressante formellement, Wingard peine à installer un quelconque climat anxiogène et peuple paresseusement ses arbres d’une cacophonie de trucages sonores qui font davantage mal aux oreilles qu’au cœur.     

Mehdi OMAIS

Brooklyn Village

21 septembre 2016 / 1h 25min / Drame

De Ira Sachs

Avec Theo Taplitz, Michael Barbieri, Greg Kinnear

Une famille de Manhattan hérite d'une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. 

NOTRE AVIS. Sans hystérie ni précipitation, le cinéaste prend le temps de faire exister ses personnages à l’écran, jusqu’à les rendre plus vrais et proches de nous que jamais. A commencer par les deux jeunes héros du récit, interprétés par les exceptionnels Michael Barbieri et Theo Taplitz.

Mehdi OMAIS

Soy Nero

21 septembre 2016 / 1h 57min / Drame

De Rafi Pitts

Avec Johnny Ortiz, Rory Cochrane, Aml Ameen

Nero a 19 ans, il a grandi aux Etats-Unis puis s’est fait déporter au Mexique. Etranger dans le pays de ses parents, il est décidé à repasser la frontière coûte que coûte.Il parvient enfin à retrouver son frère, Jesus, qui vit à Los Angeles. 

NOTRE AVIS. Pour dénoncer sans manichéisme, Rafi Pitts prend son temps, soigne son cadre et permet aux silences de livrer des messages politiques forts. Des silences qui font le bruit d’un deuil. Celui d’une Amérique à l’agonie et qui a besoin d’un capitaine de navire à la hauteur de ses défis. 

Mehdi OMAIS

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter