Comment Diane Kruger est tombée dans les bras du beau gosse de "The Walking Dead"

CINÉMA
DirectLCI
COUPLE DE CINEMA – L’actrice allemande retrouve sa réalisatrice de "Frankie" et "Pieds nus sur les limaces" pour "Sky", road trip intimiste dans l’Ouest américain. Interview.

Comment est né ce troisième film avec Fabienne Berthaud ?
A Cannes, en 2010. Nous étions un peu bourrés et nous avons fantasmé sur notre prochain projet : est alors venue l’idée d’un road movie romantique aux Etats-Unis. J’ai ensuite été présente à toutes les étapes du scénario : Fabienne est ma meilleure amie, il y a une bienveillance et un respect mutuels, et nous échangerons beaucoup. On se connaît par cœur : on a débuté et grandi ensemble.

Comment votre relation a–t-elle évolué depuis Frankie en 2005 ?
Au gré des films, je me suis libérée. Je suis plus à l’aise avec elle qu’avec quiconque. En m’écrivant mes plus beaux rôles, elle m’a aidée à évoluer en tant que comédienne et femme. Chaque acteur rêve d’une relation comme celle-là : aujourd’hui, Fabienne pourrait me demander de jouer n’importe quoi. Je le ferais les yeux fermés.

Tourner en équipe réduite, avec peu de moyens, vous plaît ?
Complètement. C’est d’une liberté totale et je suis bien plus attirée par ce type de films que par les blockbusters. Il y avait un aspect quasi documentaire sur ce tournage : le scénario n’était qu’un point de départ et Fabienne attendait de moi que je sois tout le temps le personnage pour choper tout ce qu’elle pouvait. Il y a des tas d’images "volées" dans le film.

Avez-vous eu votre mot à dire sur le choix de Norman Reedus pour jouer votre partenaire ?
C’est Fabienne qui décide mais on a des choses tellement intimes à jouer qu’il fallait quand même qu’il me plaise un peu physiquement (rires). D’ailleurs, le tournage de ces scènes était très drôle. C’est Norman qui était à plaindre, cerné par trois nanas, Fabienne, la chef op, et moi. J’étais à moitié à poil mais super à l’aise, je tapais la discussion en français avec les filles, je le manipulais pour qu’il se place bien et lui ne captait rien. C’était un peu l'homme-objet et ça nous faisait beaucoup rire. Mais je crois qu’il a plutôt aimé.

Être dirigée par une femme, c’est différent ?
Il y a plus de franchise de femme à femme : il n’y a aucun rapport de séduction, c’est une approche plus directe qui me plaît. Et puis, les beaux rôles de femmes, et les films faits par des femmes, sont assez rares. Il faut les protéger, les soutenir et les valoriser pour qu’il y en ait de plus en plus. C’est un combat à mener dans notre milieu, comme l’égalité salariale entre les actrices et les acteurs.

Vous avez un autre projet avec Fabienne ?
Oui et nous montons aussi notre boîte de production. Mais, en attendant que cela se concrétise, je pars jouer la fille de Catherine Deneuve dans Tout nous sépare de Thierry Klifa.

A LIRE AUSSI
>> Notre critique de Pieds nus sur les limaces avec Diane Kruger
>> Norman Reedus survivra-t-il à la saison 6 de Walking Dead ?
>> Qui est Joshua Jackson, le mari de Diane Kruger ?

Lire et commenter