Comment "Gone Girl" remet le cunnilingus au goût du jour à Hollywood

Comment "Gone Girl" remet le cunnilingus au goût du jour à Hollywood

ATTENTION SPOILER – Numéro 1 du box-office aux Etats-Unis, sorti mercredi dernier en France, "Gone Girl" contient plusieurs scènes de sexe pour le moins explicites. Dans l'une d'elles, le personnage de Nick Dunne gratifie sa future femme, Amy, d'un cunnilingus. Une séquence inimaginable à Hollywood, il y a encore quelques mois...

C'est une scène à priori anodine. Et pourtant outre-Atlantique, la presse en a fait des tonnes à son sujet. Dans Gone Girl, le thriller de David Fincher , le personnage de Nick Dunne (Ben Affleck) gratifie Amy (Rosamund Pike), sa future femme, d'un cunnilingus qui a dû faire rougir plus d'un spectateur dans les salles obscures. Et pour cause : il y a encore quelques mois, une telle scène était presque inimaginable dans un film hollywoodien , souligne le magazine en ligne Daily Beast. Pudeur excessive ? Interdit religieux ? Machisme excessif des scénaristes ?

L'an dernier, la comédienne Evan Rachel Wood s'était mise en colère, via Twitter, contre la sacro-sainte MPAA (Motion Picture Association of America), qui avait réclamé qu'une scène similaire, filmée avec son partenaire Shia Labeouf, soit supprimée du film Charlie Countryman afin d'éviter la classification NC-17, c'est à dire interdit aux moins de 18 ans. Et hérite finalement d'un R, soit interdit aux moins de 17 ans non accompagnés d'un adulte.

Une censure pas toujours compréhensible

Une mésaventure similaire était survenue en 2010 à Blue Valentine, le film de Derek Cianfrance avec Ryan Gosling et Michelle Williams. Le comédien canadien s'était insurgé, faisant remarquer "qu'il y a plein de scènes de sexe oral dans les films, quand c'est la femme qui le pratique sur l'homme, et ils obtiennent la classification R. Dans le notre, c'est l'inverse et curieusement il est perçu comme pornographique".

Le beau Ryan était d'autant plus furieux que la même année, l'excellent Black Swan de Darren Aronofsky avait hérité d'un R, alors que Mila Kunis y pratiquait un cunnilingus sur Natalie Portman. "Quand il s'agit de deux femmes, c'est ok. Et quand c'est entre un mari et une femme, c'est interdit aux mineurs ?", s'étonnait l'acteur. A l'inverse, l'an dernier, la MPAA s'est montrée clémente avec le grand Ridley Scott, alors que son Cartel s'ouvrait avec une scène similaire, le playboy Michael Fassbender glissant sous les draps de la brûlante Penelope Cruz...

Pourquoi Gone Girl a-t-il échappé à la censure ? Peut-être parce que la séquence est tout sauf gratuite, au regard de l'intrigue du thriller, adapté par l'auteur du roman original, une femme, l'ancienne journaliste Gillian Flynn. Située au début de l'histoire de Nick et Amy, elle est à mettre en parallèle avec une autre scène de sexe, plus loin dans le film. Alors que le couple bat de l'aile, David Fincher filme le mari, prenant son épouse "par derrière", à moitié habillé. Uniquement préoccupé par son propre plaisir. Le malheureux...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

Lire et commenter