Comment "Star Wars" s'est invité dans le débat sur l'état d'urgence

Comment "Star Wars" s'est invité dans le débat sur l'état d'urgence

DirectLCI
POP CULTURE – C'est la politique qui inspire le cinéma, ou l'inverse. Dans un tweet publié dans la nuit de mercredi à jeudi, dans la foulée du vote de la prolongation de l'état d'urgence à l'Assemblée nationale, la députée écolo Isabelle Attard a cité, dans le texte, une ligne de dialogue d'Amidala, jouée par Natalie Portman dans l'épisode 3.

Elle fait partie du groupe des six. Comme les socialistes Pouria Amirshahi, Barbara Romagnan et Gérard Sébaoun, et ses camarades écologistes Sergio Coronado et Noël Mamère, Isabelle Attard a voté contre la prolongation et le renforcement de l'état d'urgence jeudi à l'Assemblée. Une décision saluée sur Twitter par l'un de ses followers avec une référence à Star Wars.

"Pour moi, @TeamIsaAttard et @sergiocoronado sont les Amidala et Organa de l'AN. Comme dans SW, tristement seuls contre la peur et sa folie", a ainsi écrit un certain @Darvania, en référence à une scène de l'épisode III de la saga où le Sénat intergalactique vote les pleins pouvoirs à l'Empereur Palpatine.

EN SAVOIR + >> EN DIRECT - Le suivi des événements

Visiblement Isabelle Attard connaît ses classiques puisqu'elle a répondu en citant le personnage de la princesse Amidala, joué par la comédienne Natalie Portman, dans la séquence en question : "Ainsi s’éteint la liberté, sous une pluie d’applaudissements". 

Rappelons que le nouveau texte voté par les députés, qui actualise la loi de 1955 sur l'état d'urgence, élargit les assignations à résidence et la dissolution de groupes radicaux chapeautant des mosquées et des lieux de prières extrémistes. Il prévoit également le possible recours au bracelet électronique pour certains assignés à résidence, ou le possible blocage de sites internet par le gouvernement. Prorogeant l'état d'urgence en métropole et outre-mer jusqu'à fin février, le texte doit être voté conforme ce vendredi au Sénat.

A LIRE AUSSI 
>> 
Un rescapé du Bataclan : "Tu te dis que la prochaine balle est pour toi"
>> 
Le gérant du Bataclan veut accueillir de nouveaux concerts
>>
 Attentat du Bataclan : le récit glaçant d'un policier de la BRI


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter