"Confident Royal", la critique : la belle histoire d’une amitié souveraine

"Confident Royal", la critique : la belle histoire d’une amitié souveraine

ON AIME – Dans ce long métrage de Stephen Frears, Judi Dench et Ali Fazal subliment cette histoire vraie sur l’amitié étonnante de la reine Victoria avec l’un de ses serviteurs indiens.

Histoires vraies et têtes couronnées avaient déjà fait bon ménage chez Stephen Frears. Après The Queen, sur la mésentente entre la reine Elizabeth II et le Premier ministre au lendemain de la mort de Diana, le cinéaste britannique fait un saut dans le temps pour plonger le spectateur à la fin du XIXe siècle. Victoria, alors tiraillée entre ses obligations et son désir de liberté, s’apprête à fêter son jubilé d’or, commémorant son demi-siècle sur le trône. 

Pour l’occasion, Abdul Karim, jeune Indien, est choisi pour traverser les océans et offrir des cadeaux à sa souveraine. Il restera finalement plus longtemps que prévu : la monarque se prendra instantanément d’amitié pour lui et en fera son confident, son ami, son conseiller, son professeur. Et ce, au désespoir de son entourage ne supportant pas qu’un étranger, de confession religieuse et de culture différentes, obtienne davantage de faveurs qu’eux et ouvre les horizons de la reine. Laquelle, grâce à lui, retrouvera le goût de vivre et de communiquer.

En vidéo

Confident royal avec Judi Dench : quand la reine veut parler "l’indien"

Et c’est bien là, dans les échanges entre ces deux personnages radicalement opposés, que réside l’atout majeur de cette chronique royale. Judi Dench campe une magnifique Victoria, tour à tour dure et tendre, midinette et cynique, blasée et émerveillée. Face à elle, Ali Fazal, acteur aperçu dans Fast and Furious 7, insuffle toute la candeur et la générosité nécessaires à son touchant personnage. 

A travers eux, Stephen Frears véhicule un joli message de tolérance et d’ouverture, mais ce sans jamais tomber dans la mièvrerie. Intrigues de couloir et respect du contexte historique (nous sommes alors dans la conservatrice et raciste Angleterre de 1890) l’en préservent.  Un portrait bel et bien  royal ! 

Lire aussi

Confident royal, de Stephen Frears. Avec Judi Dench et Ali Fazal. En salles le 4 octobre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Les enfants sont désormais le principal moteur de la reprise épidémique"

Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.