Coup de théâtre, Daniel Day-Lewis arrête le cinéma !

Coup de théâtre, Daniel Day-Lewis arrête le cinéma !
CINÉMA

RETRAITE - À 60 ans, l’acteur irlando-britannique a fait savoir mardi qu’il arrêtait la comédie. Selon un communiqué de son agent transmis au magazine spécialisé "Variety", il s’agit d’une décision personnelle.

Il incarne l’exigence absolue du métier d'acteur. À 60 ans, Daniel Day-Lewis a fourni toutes les preuves possibles de son talent au monde du cinéma. À ce jour, il reste le seul comédien à avoir remporté trois Oscars dans sa carrière. Et pourtant, les cinéphiles s’apprêtent à le pleurer. L'Irlando-britannique a en effet annoncé mardi, via sa porte-parole, qu’il quittait la profession d’acteur, sans donner davantage de détails quant à la raison de cette décision. "Daniel Day-Lewis ne travaillera plus en tant qu'acteur. Il est infiniment reconnaissant à tous ses collaborateurs et au public (qui l'ont suivi) pendant ces nombreuses années", a  ainsi Leslee Dart, l'agente de l'acteur, déclaré dans un communiqué repris par Variety.

Daniel Day-Lewis est réputé pour le choix méticuleux de ses films et sa préparation intense pour chacun de ses rôles. Il a remporté son premier Oscar du meilleur rôle masculin pour son interprétation d'un écrivain irlandais paraplégique dans My Left Foot, film réalisé par Jim Sheridan sorti en 1989. Il a ensuite obtenu le deuxième pour sa composition d'un magnat du pétrole sans scrupules au début du vingtième siècle dans There Will Be Blood, réalisé par Paul Thomas Andersen et sorti en salles en 2007. Enfin, son incarnation du président américain Abraham Lincoln, dans le film éponyme de 2012, réalisé par Steven Spielberg, lui a valu sa troisième statuette.

Lire aussi

Une première pause en 1997

Fils du célèbre poète britannique Cecil Day-Lewis, l'acteur né à Londres en avril 1957 a commencé sur les planches dans les années 1970 avant de se tourner vers le cinéma au début de la décennie suivante. En 1985, il s'impose successivement dans My beautiful launderette et Chambre avec vue, dans des seconds rôles. Après L'insoutenable légèreté de l'être en 1987, il tient l’affiche de films qui ont marqué les esprits tels Le dernier des Mohicans (1992), Le temps de l'innocence (1993) et Au nom du père (1993), où il interprète un Irlandais accusé à tort d'un attentat de l'IRA.

En vidéo

Lincoln débarque sur grand écran

 Si l’annonce de cette "retraite" surprend, elle ne marque pourtant pas le premier arrêt de carrière de Daniel Day-Lewis. Après Le boxeur en 1997, l’acteur avait déjà tourné le dos au cinéma et était devenu apprenti cordonnier en Italie, renouant avec son amour de jeunesse pour l'artisanat. En 2002, Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese avaient cependant réussi à le faire sortir de son hibernation en lui offrant le rôle terrible de Bill le Boucher dans Gangs of New York.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent