Cyber-harcèlement : Mélanie Laurent ne veut pas regarder la vidéo qui la fait passer pour prétentieuse

CINÉMA
DirectLCI
BATTANTE - Dans une interview accordée à "Télérama", Mélanie Laurent évoque le bad buzz engendré par un montage la faisant passer pour une artiste prétentieuse. Si elle avoue n’avoir jamais regardé la vidéo en question, trois ans après, elle regrette que "personne" n’ait pris sa défense.

"Compilation d’égocentrisme en interview". C’est le titre du montage consacré en 2015 à la comédienne et réalisatrice Mélanie Laurent par le site SpiOn. Un mix d’entretiens accordés aux médias francophones et anglo-saxons qui donne une image un brin désagréable de la jeune femme. "I’m curious of everthing", "Je passe ma vie à inventer", "Je tue Hitler dans mes rêves depuis que j’ai 4 ans"… Toutes ces phrases, sorties de leur contexte, ont fait le bonheur des haters qui s’en sont donnés à cœur joie sur les réseaux sociaux, pour faire de Mélanie Laurent une actrice prétentieuse.


Interrogée cette semaine par Télérama à l’occasion de la sortie le 14 février prochain du nouveau film de Laurent Tirard, "Le Retour du héros", dans lequel elle donne la réplique à Jean Dujardin, la comédienne révèle qu’elle n’a toujours pas regardé la vidéo dont "tout le monde" lui parle depuis trois ans. "J’ai payé cher", reconnaît-elle, expliquant "garder ses œillères" pour avancer.

"Que les réseaux sociaux puissent engendrer des gens qui se qualifient eux-mêmes de haters, ça me sidère", lance la jeune femme. "Que valaient mes petits problèmes médiatiques face à ces lycéens auxquels je montrais 'Respire' et qui me confiaient souffrir depuis des mois ?", dit-elle à propos du film qu’elle a réalisé en 2014 et qui mettait en scène la relation destructrice entre deux ados.


Mélanie Laurent raconte avoir été "blessée que personne ne prenne sa défense dans les médias ni se demande pourquoi ce genre de bashing arrive rarement aux hommes." Elle déplore au passage la "misogynie" de "certains journalistes qui ont sous-entendu que mon chef opérateur réalisait mes films […] Et je ne parle pas des réalisateurs qui ne veulent pas tourner avec des actrices-réalisatrices parce qu'ils pensent qu'elles 'ne vont pas se laisser faire.'"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter