Daisy Ridley : l'héroïne de "Star Wars" révèle souffrir d'endométriose

Daisy Ridley : l'héroïne de "Star Wars" révèle souffrir d'endométriose

SANTÉ - Daisy Ridley a déclaré sur son compte Instagram qu'elle était victime d'endométriose. La star de "Star Wars 7" souffre de cette maladie gynécologique chronique depuis l'adolescence.

Le tabou qui entourait l'endométriose est en train d'être brisé. Après Laëtitia Milot et Lena Dunham, Daisy Ridley a déclaré à son tour souffrir de cette maladie gynécologique chronique. La star de Star Wars 7 a fait cette révélation sur son compte Instagram où elle a publié une photo d'elle en train de soigner ses problèmes de peau, une image accompagnée d'un long texte.

Dans celui-ci, elle a raconté avoir été diagnostiquée à l'âge de 15 ans. "Après une laparoscopie, de nombreuses consultations et 8 années de traitements, la douleur est revenue (un peu moins forte cette fois) et ma peau est ravagée", a déclaré l'actrice britannique âgée de 24 ans.

Une maladie qui touche une femme sur dix

L'endométriose touche en moyenne une femme sur dix. Caractérisée par un épaississement du tissu qui tapisse l'utérus, cette maladie entraîne de violentes douleurs et peut causer des problèmes d'infertilité.

"J'ai essayé tous les médicaments avec pour seul résultat de mettre mon corps en vrac. Finalement, on m'a trouvé aussi plusieurs kystes ovariens", a expliqué Daisy Ridley chez qui ces dérèglements hormonaux se traduisent également par une sévère acné.

"N'ayez pas peur de passer pour un hypocondriaque"

"J'ai perdu toute confiance en moi. Je déteste me maquiller mais actuellement je ne peux pas sortir sans", raconte Daisy Ridley qui a appelé les gens à consulter.
"Si vous souffrez de quoi que ce soit allez voir un docteur, faites des examens hormonaux et des tests allergènes, prenez soin de votre corps et n'ayez pas peur de passer pour un hypocondriaque", a-t-elle lancé.

A LIRE AUSSI 

>>  Lena Dunham, clouée au lit, souffre d'endométriose
>>  Laëtitia Milot : "L'endométriose n'est pas une maladie mortelle, mais on souffre énormément"

At 15 I was diagnosed with endometriosis. One laparoscopy, many consultations and 8 years down the line, pain was back (more mild this time!) and my skin was THE WORST. I've tried everything: products, antibiotics, more products, more antibiotics) and all that did was left my body in a bit of a mess. Finally found out I have polycycstic ovaries and that's why it's bad. I can safely say feeling so self conscious has left my confidence in tatters. I hate wearing make up but I currently don't want to leave the house without it on. HOWEVER PROGRESS IS BEING MADE! (With some help from a dermatologist and cutting out dairy (waah, except for spontaneous ice creams) and cutting down sugar (bigger waah but gotta do what you've gotta do)). Finally. Finally. (Throughout all this I've only had people being wonderful and encouraging and occasionally making me realise I'm being ridiculous and there's more to life)... My point is, to any of you who are suffering with anything, go to a doctor; pay for a specialist; get your hormones tested, get allergy testing; keep on top of how your body is feeling and don't worry about sounding like a hypochondriac. From your head to the tips of your toes we only have one body, let us all make sure ours our working in tip top condition, and take help if it's needed. #wasthispostlongenough #maybethesehashtagscanbulkitupabit #alsohowmanybracketsdoesonewomanneed #ifyourereadingthisiapplaudyou #thisisaclaymaskincaseyourewondering

Une photo publiée par @daisyridley le

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 12 cas d'infection par le variant Omicron désormais détectés en France

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Omicron : que sait-on de ce variant qui inquiète la planète ?

Covid-19 : un officier de gendarmerie relevé de ses fonctions pour refus de vaccination

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.