"Dans l'ombre de Mary", ou la naissance d'une héroïne

"Dans l'ombre de Mary", ou la naissance d'une héroïne

DirectLCI
DECRYPTAGE - Quand Walt Disney rencontre Pamela Lyndon Travers, la créatrice de Mary Poppins, ça donne "Dans l'ombre de Mary", un film qui relate les coulisses de l'un des films pour enfants les plus populaires de tous les temps. Et lève le voile sur une facette méconnue du papa de Mickey.

Sorti en 1964, Mary Poppins fête cette année son demi-siècle d’existence et de succès. Pour l’occasion, Disney sort le film pour la première fois en Blu-Ray mais dégaine aussi et surtout Dans L’ombre de Mary, long-métrage sur la genèse mouvementée de ce bijou culte et sur la relation épineuse entre le producteur Walt Disney et la romancière P.L. Travers, la créatrice de la nounou. Décryptage de la mise en chantier douloureuse d’un monument du divertissement.

Une adaptation non désirée
Avant d’être star de cinéma, Mary Poppins est l’héroïne d’une série de huit romans débutée en 1934 par Pamela Lyndon Travers. Courtisée pendant 20 ans par Walt Disney, cette Australienne so british accepta à regret l’adaptation de son livre phare en 1961 pour régler des soucis d’argent.

Une incompatibilité artistique
La psychorigidité et le snobisme de P.L. Travers n’avait d’égal que la fantaisie et la cordialité de Walt Disney. Aussi, les deux génies peinèrent à trouver un terrain d’entente pour adapter ensemble Mary Poppins. Dans la peau de ces artistes, Emma Thompson, cinglante et intransigeante, et Tom Hanks, sympathique et roublard, s’offrent de piquantes et savoureuses joutes verbales.

Des caprices en rafale
Dès son arrivée à Los Angeles, P.L. Travers dressa une liste d’interdits à Disney et ses troupes. L’adaptation de son œuvre ne devait ainsi être ni musicale, ni animée et la couleur rouge devait être bannie du film. Autant d’anecdotes qui donnent naissance aux séquences les plus cocasses de Dans l’ombre de Mary et permettent, au passage, de réentendre avec nostalgie et bonheur les chansons mythiques des frères Sherman ("Supercalifragilisticexpialidocious", "Chem Cheminée"...)

Un traumatisme d’enfance
En anglais, Dans l’ombre de Mary s’intitule Saving Mr Banks (Sauver Mr Banks) en référence au père des enfants dans Mary Poppins mais aussi au père de P.L. Travers, un homme fragile et alcoolique, qui inspira ce personnage. John Lee Hancock revient sur l’enfance de l’auteure dans des flashbacks qui, même s’ils cassent un peu le rythme du film, apportent un éclairage intéressant sur les héros d'un film que l'on connaît (presque) tous.

Plus d'articles

Lire et commenter