Deauville 2016 : Diane Kruger, James Franco, Daniel Radcliffe… demandez le programme !

CINÉMA
ONCLE SAM - La 42ème édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville s’ouvrira ce vendredi soir avec la projection d’"Infiltrator" de Brad Furman et se poursuivra jusqu’au 11 septembre. Jury, compétition, avant-premières, stars US… LCI.fr fait le point sur une cuvée 2016 qui promet de belles surprises avec son directeur, Bruno Barde.

Un jury éclectique

"Frédéric Mitterrand est un homme généreux, cultivé et, pour tout dire, talentueux." Quand il évoque la personnalité de l’ancien ministre de la Culture, Bruno Barde, directeur du Festival du Cinéma Américain de Deauville, ne manque pas de superlatifs. "Il a toujours témoigné d’une grande exigence… Ses nombreuses qualités en font un président du jury idéal", poursuit-il. Pour départager les films présentés en compétition, l’intéressé, auteur notamment du documentaire Lettres d'amour en Somalie (1982), pourra compter sur les avis affutés de ses jurés, parmi lesquels Eric Elmosnino, Sara Forestier, Douglas Kennedy, Radu Mihaileanu ou Marjane Satrapi. La belle équipe !

Une compétition prometteuse

Qui pourra bien succéder à 99 homes de Ramin Bahrani, lauréat du Grand Prix 2015 ? Au total, 14 longs métrages concourront pour faire main basse à leur tour sur cette prestigieuse distinction. "Les thématiques de ce cru sont invariablement liées aux interrogations des cinéastes", précise Barde. Immigration (Transpecos de Greg Kwedar), exclusion sociale (Transfiguration de Michael O’Shea), méfaits du bizutage (Goat d’Andrew Neel), etc. au fil des oeuvres, les artistes reconstitueront une véritable cartographie de l’Amérique. On suivra aussi de près Le Teckel, la nouvelle réalisation de Todd Solondz avec un chien qui apporte de la joie, Sing Street par l’auteur de Once ou encore le coté Brooklyn Village d’Ira Sachs. 

Des avants-premières pour tous les goûts

En compétition ou hors compétition, les critères de sélection sont en tout cas les mêmes. "Je prends en compte la situation du monde, à l’instar des cinéastes, mais aussi la capacité que nous avons à réunir au Festival de Deauville les défenseurs d’un projet où l’Homme et ses vertus bienfaisantes triomphent", explique Bruno Barde. En avant-première, le public pourra ainsi découvrir The Infiltrator de Brad Furman, Free State of Jones de Gary Ross, Born to be blue de Robert Budreau et Miles Ahead de Don Cheadle, biopics respectivement consacrés aux vies de Chet Baker et Miles Davis ou encore Ainsi va la vie, 17ème long métrage de Rob Reiner dans lequel Michael Douglas s’entiche de la pétillante Diane Keaton. "Tout un programme !



En vidéo

Infiltrator : la bande-annonce du film avec Bryan Cranston et Diane Kruger

Des invités de grande qualité

Au rayon des hommages, le Festival de Deauville saluera les carrières de Stanley Tucci (irrésistible dans Le diable s’habille en Prada), de James Franco (qui proposera notamment In Dubious Battle, son nouveau film derrière la caméra) et du cinéaste Michael Moore, Palme d’Or à Cannes en 2004 pour Fahrenheit 9/11. Le trublion anti-Trump qui devait présenter son documentaire Where to invade next a fait savoir ce vendredi qu'il annulait sa venue en France pour des raisons familiales. "Une urgence familiale est survenue, et Michael ne pouvait quitter sa famille dans l’épreuve qu’elle traverse. Nous lui témoignons tout notre soutien" a fait savoir par le biais d'un communiqué son attaché de presse en France. " Daniel Radcliffe, l’interprète de Harry Potter au cinéma, et la belle Chloe Grace-Moretz seront par ailleurs présents pour recevoir le prix Nouvel Hollywood.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter