Des quartiers israéliens bannissent Jennifer Lawrence des affiches de "Hunger Games"

Des quartiers israéliens bannissent Jennifer Lawrence des affiches de "Hunger Games"

DirectLCI
CENSURE – Les affiches du dernier volet de "Hunger Games" recouvrent la plupart des murs dans le monde. Sauf dans certaines villes en Israël, dont Jérusalem, où l'image de Jennifer Lawrence a été effacée pour ne pas froisser les ultra-orthodoxes.

Katniss Everdeen n'est pas l'héroïne de tout le monde. Le personnage principal de la saga Hunger Games, interprété par Jennifer Lawrence, est en toute logique imprimé en grand sur les affiches du dernier volet, Hunger Games – la Révolte, partie 2. En Israël, où le film est sorti jeudi 19 novembre, on a préféré effacer la jeune femme à l'arc pour ne laisser voir que l'oiseau de feu en arrière-plan

Chez les ultra-orthodoxes, il faut cacher la femme

Dans les quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem, et dans d'autres villes comme Bnei Brak, dans la banlieue de Tel Aviv, l'image de la femme est considérée comme offensante. Les journaux, catalogues et publicités ultra-orthodoxes bannissent entièrement les personnages féminins dans leurs publications. Les affiches de Hunger Games ne font donc pas exception.

Le quotidien israélien Haaretz a précisé que c'étaient les responsables de la promotion du film en Israël qui ont opéré cette censure, et non les mairies des villes concernées, pour ne pas froisser les habitants religieux. « Nous avons découvert que les affiches où une femme est représentée sont souvent déchirées à Jérusalem, tandis que Bnei Brak les interdit », a déclaré une représentante de la promotion.

A LIRE AUSSI >> Pour ou contre : la fin de la saga "Hunger Games" est-elle ratée ?

Sur le même sujet

Lire et commenter