Dinard 2016 - Ferdia Walsh-Peelo, Christy O’Donnell… ces 4 visages qui ont fait le festival !

Dinard 2016 - Ferdia Walsh-Peelo, Christy O’Donnell… ces 4 visages qui ont fait le festival !
CINÉMA

QUATUOR - Le 27ème Festival du Film Britannique de Dinard, qui s’achèvera ce samedi soir, a fait la part belle à la jeunesse à travers sa programmation. Ils sont talentueux, musiciens, intenses, drôles, touchants et n’ont pas échappé à la vigilance de LCI. Voici les comédiens qui nous ont passionnés !

Ferdia Walsh-Peelo dans "Sing Street"

A 16 ans, Ferdia Walsh-Peelo a déjà tout d’un grand : l’intelligence de jeu, le charisme et le talent. Né le 12 octobre 1999 à Ashford, en Irlande, le jeune homme commence très tôt sa carrière musicale sous l’impulsion de sa maman Toni Walsh, soprano à la ville. On le voit sur scène dans des représentations de La flûte enchantée de Mozart et de Turn of the screw de Benjamin Britten ou à la télévision, chantant au piano dans l’émission télé Late late toy show. Solaire au possible, il finit par taper dans l’oeil du cinéaste et musicien John Carney, lequel lui a offre le premier rôle du magnifique Sing Street, en salles le 26 octobre. Celui d’un ado marginal qui monte un groupe de rock avec des camarades de lycée afin de séduire une jeune fille. Un bon début de carrière, donc. 

Christy O’Donnell dans "Moon Dogs"

Le Festival de Dinard n’a pas été avare en comédiens doués pour la musique. Christy O’Donnell, la révélation du road trip Moon Dogs de Philip John (sortie française non datée), en fait partie. Il n’a d’ailleurs pas hésité à pousser la chansonnette vendredi soir, s’adonnant à une partie de karaoké devant des festivaliers conquis. Avec son visage à la fois fort et délicat, le jeune homme de 20 ans, dont vous pouvez voir quelques-unes des prestations musicales sur ses pages Twitter ou Youtube, incarne un artiste pour son première apparition ciné. Il prête en effet ses traits à Thor, un adolescent dont les rêves et les espoirs sont prisonniers de sa petite île natale des Shetlands, où il vit en conflit avec son demi-frère. Jusqu’à ce qu’ils entreprennent un voyage en voiture salvateur.  

Juno Temple dans "Away"

On vous l’accorde. Juno Temple n’est pas une inconnue. A 27 ans, la native de Londres a déjà une quarantaine de films à son compteur, parmi lesquels Strictly Criminal de Scott Cooper ou Horns d’Alexandre Aja. Elle tient également le rôle de Jamie Vine dans Vinyl, la série à succès que Martin Scorsese a imaginée pour HBO. A Dinard, le public l’a (re)découverte dans le drame Away de David Blair aux côtés de Timothy Spall. Visage tuméfié, chevelure négligée, regard ultra maquillé, la comédienne campe Ria, une jeune fille à la dérive, perdue dans les dédales fantasmatiques de Blackpool. C’est là qu’elle se lie d’amitié avec un veuf suicidaire, grincheux et peu enclin au dialogue. Si son partenaire agace avec ses yeux de merlan frit, Temple se montre très convaincante dans sa fureur de vivre.

Tye Sheridan dans "Detour"

C’est le seul Américain de notre short list dinardaise. Celui que Nicolas Cage, son partenaire à l’écran dans Joe (2014), comparait déjà à James Dean. Propulsé par The Tree of life de Terrence Malick, ce Texan de 19 ans, aux faux airs de Miles Teller, a tracé un joli chemin. Il y a eu le superbe Mud de Jeff Nichols, Last days in the desert de Rodrigo Garcia ou X-Men Apocalypse de Bryan Singer. Ce week-end, les festivaliers de Dinard ont admiré les facettes de son talent dans le thriller retors Detour du british Christopher Smith, papa des sanguinaires Severance et Creep. En salles d’ici 2017, ce long-métrage le transforme en étudiant qui fomente un plan, à l’aide d’un voyou et d’une stripteaseuse, pour assassiner son beau-père, responsable de l’accident qui a plongé sa mère dans le coma. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent