"Exodus : Gods and Kings" : le Moïse de Christian Bale est-il un "barbare schizophrène" ?

"Exodus : Gods and Kings" : le Moïse de Christian Bale est-il un "barbare schizophrène" ?

CINÉMA
DirectLCI
POLEMIQUE – A quelques semaines de la sortie du nouveau film de Ridley Scott, "Exodus : Gods and Kings", sa vedette, l'acteur Christian Bale, choque les croyants en décrivant un Moïse "schizophrène". Entre autres gentillesses...

Christian Bale va-t-il devenir la nouvelle cible préférée des associations catholiques ? Après avoir été le Dark Knight de Christopher Nolan, l'acteur incarne Moïse dans Exodus : God and Kings, le nouveau film de Ridley Scott, une relecture de l'Ancien Testament, réponse moderne aux Dix Commandements de Cecil B. De Mille. Avec une vision plus "radicale" du prophète, semble-t-il. Lors d'une rencontre avec la presse à Los Angeles, le mois dernier, le comédien n'y serait pas allé de main morte pour décrire le personnage.

"Je crois que cet homme était un schizophrène en puissance, et l'un des individus les plus barbares dont j'ai jamais pu lire l'histoire", aurait ainsi déclaré Christian Bale, rapporte le site spécialisé Christianity Today . "C'était un homme tourmenté et tumultueux, qui se battait contre Dieu et contre son appel", aurait ajouté le comédien, dont l'interprétation se veut loin, très loin de celle du patriarche joué par Charlton Heston dans le classique de 1956. Au point d'entraîner un boycott de la part des organisations religieuses ?

Des croyants pour le moins sceptiques...

D'après Chris Stone, le patron de l'association Faith Driven Consumer, "rien dans les écrits bibliques ne peut soutenir" les dires de l'acteur. Ses propos, estime-t-il, "sont une indication qu'il y aura une grande déconnexion entre l'interprétation de Bale et les attentes du marché". Entendez par là que la communauté catholique pourrait faire bloc contre le film de Ridley Scott, comme elle avait pu le faire lors de la sortie de Noé, le récent long-métrage de Darren Aronofsky .

A l'époque, le même Chris Stone avait estimé que ce dernier avait "remplacé la question du jugement de Dieu sur les péchés des hommes par une thématique plus contemporaine autour de l'environnement". Ce qui n'avait pas empêché le film de cartonner, avec 352 millions de dollars de recettes dans le monde, pour un budget de 125 millions. Pour Chris Stone, toutefois, il aurait pu en rapporter plus en respectant la Bible à la lettre. "Certains spectateurs se sont dits 'ce n'est pas mon histoire. Et ils sont restés chez eux".

Un discours de circonstances ?

Le même sort sera-t-il réservé à Exodus : Gods and Kings ? D'après un sondage commandé par Faith Driven Consumer, 74% des Américains sont intéressés par le film de Ridley Scott, à condition qu'il soit raccord avec la Bible, tandis que 68% affirment qu'ils n'iront pas le voir s'il ne l'est pas." Aux Etats-Unis, ce blockbuster également interprété par Joel Edgerton, dans le rôle de Ramsès, et Sigourney Weaver, la mère de ce dernier, est attendu le 12 décembre. En France il sortira le 24 du même mois.

Pour l'écrivain chrétien Brian Godawa, cité par le Hollywood Reporter , "il est légitime de présenter Moïse comme un héros imparfait. Mais il me paraît un peu extrême de le présenter comme l'un des individus les plus barbares de l'histoire (…) Comme si Christian Bale "cherchait l'approbation de Hollywood et prenait de haut le public. Comme s'il craignait d'être associé aux mouvements religieux ou à l'extrême droite". Affaire à suivre....

Sur le même sujet

Lire et commenter