"Fast and Furious" : et si Vin Diesel réalisait lui-même le huitième épisode ?

"Fast and Furious" : et si Vin Diesel réalisait lui-même le huitième épisode ?

BUSINESS - C'est l'un des plus gros cartons de l'histoire du cinéma. Depuis avril dernier, "Fast and Furious 7" a généré plus de 1,5 milliard de dollars de recettes à travers le monde. Si bien que le studio Universal a rapidement annoncé un huitième volet. Si une date de sortie a déjà été fixée, le film n'a toujours pas de réalisateur. Et en coulisses, il se murmure que Vin Diesel pourrait lui-même prendre les choses en main.

Chronique d'un blockbuster annoncé... mais contrarié. En avril dernier, alors que le 7e volet de la saga Fast and Furious réalisait un démarrage monstrueux, les studios Universal donnaient rapidement leur feu vert à la mise en chantier d'un huitième volet. Depuis, la bande à Vin Diesel est devenue (encore plus) riche. Le film, dont le tournage a été endeuillé par la mort de Paul Walker, a généré plus de 1,5 milliard de dollars de recettes dans le monde, se hissant au passage à la 5e place des plus gros succès de tous les temps.

Officiellement, la date de sortie de Fast 8, c'est le titre du prochain volet, a été fixée aux 14 avril 2017 aux Etats-Unis. Autant dire que le tournage ne doit pas tarder. Et s'il faut déjà composer avec les emplois du temps très chargés des comédiens, la production fait actuellement face à un obstacle imprévu : elle n'a pas de réalisateur. James Wan, qui avait succédé à Justin Lin, réalisateur des épisodes 4, 5 et 6, pour le tournage de Furious 7, aurait ainsi lâché l'affaire pour se concentrer sur la suite de The Conjuring, son film d'horreur à succès produit par la Warner.

James Wan aurait refusé un chèque de malade

The Hollywood Reporter révèle pourtant que le cinéaste s'était engagé par contrat à réaliser les 8e et 9e épisodes en cas de succès. Mais le tournage mouvementé de Furious 7 l'aurait épuisé, tant physiquement que psychologiquement. Au lendemain de la mort de Paul Walker, le 30 novembre 2013, il avait dû revoir en urgence son intrigue avec le scénariste Chris Morgan, avant de rapidement se remettre au travail avec une équipe meurtrie. Il se murmure également que ses relations de travail avec Vin Diesel, pinaillant sur le moindre détail, l'auraient convaincu de tourner la page. Ce que l'entourage de l'acteur dément.

Universal se serait alors tourné vers Justin Lin, afin qu'il reprenne les commandes d'une franchise qu'il connaît bien. Sauf qu'il venait de s'engager sur le prochain Star Trek Beyond, en remplacement du scénariste Robert Orci qui devait faire ses débuts derrière la caméra. Bref il n'aurait pas eu techniquement le temps d'enchaîner les deux tournages. Ce qui aurait alors poussé le studio à retourner voir James Wan pour lui proposer "une somme qui vous change la vie", indique le Hollywood Reporter. Mais qui n'a pas suffi à le faire changer d'avis.

Vin Diesel incontournable quoi qu'il arrive

Depuis, les producteurs auditionnent des candidats potentiels. L'Espagnol Jaume Collet-Serra (Non Stop) a été approché, mais il n'était pas libre non plus. Des sources proches de la franchise affirment que Vin Diesel aurait un droit du regard sur le successeur de James Wan. Même si Universal prendra la décision finale, pas question de fâcher celui qui incarne la franchise à lui tout seul. En off, certains craignent qu'il demande à diriger lui-même le film, même s'il n'a que l'expérience d'un court-métrage, Los Bandoleros, en 2009. D'autres affirment au contraire qu'il ne souhaiterait pas prendre un tel risque. Toujours est-il que le temps presse...

A VOIR AUSSI
>> Vin Diesel chante faux pour rendre hommage à Paul Walker

>> Vin Diesel poste un cliché touchant avec sa fille Pauline

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tensions au Proche-Orient : nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l'ONU prévue dimanche

EN DIRECT - Covid-19 : la Grèce se rouvre aux touristes après sept mois de confinement

Covid-19 : les cas de variant indien en légère hausse en France

Dans les villes mixtes d'Israël, un climat insurrectionnel qui inquiète au plus au point

"Je ne voulais pas du contrat" : après "The Voice", PaulO trace sa route avec son groupe

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.