"Five Thirteen" : Kader Ayd, un frenchie chez les gangsters américains

"Five Thirteen" : Kader Ayd, un frenchie chez les gangsters américains

CINÉMA
DirectLCI
RENCONTRE - Martin Scorsese aurait adoré cette histoire. Celle d’un petit gars d’Argenteuil qui, sans parler un mot d’anglais, réussit à tourner un vrai film de gangsters… A Hollywood ! Aïda Touihri vous présente Kader Ayd, le réalisateur malin de "Five Thirteen".

Sorti ce mercredi, Five Thirteen rassemble les plus belles gueules de l’emploi. D’abord Danny Trejo, le héros culte de Machete ; puis Tom Sizemore, autre truand, mythique dans Heat. Mais aussi quelques figures de séries télévisées telles que Gary Dourdan des Experts ou encore Jimmy Jean-Louis de Heroes. L’homme, qui a constitué ce formidable gang s’appelle Kader Ayd.

Remarqué dès son premier film, Old School en 2000 - le premier rôle de Joey Starr sur grand écran - le style du réalisateur ne laisse pas indifférent. Passionné de cinéma, cet enfant nourri aux séries US croise un jour la route de Charles Biétry dans l’arrière-salle d’un restaurant où il bricole l’un de ses films. Intrigué, l’ancien patron des sports de Canal + le prend sous son aile et le pousse à aller au bout de son rêve américain.

Il a tourné sans scénario

Quand bien même ses méthodes de travail ne ressemblent à rien de ce que connaissent les acteurs d’Hollywood. "Je n’avais pas de scénario avant de les rencontrer, explique Kader Ayd. "J’ai construit mon histoire à mesure que chacun acceptait de jouer un personnage". Et chacun a été mis à contribution. "Nous n’avions pas de script, juste les grandes lignes de l’histoire", raconte Malik Barnhardt, aperçu lui dans 8 Mile avec Eminem. "Du coup on a improvisé les répliques pendant le tournage".

Tous disent avoir été impressionnés par la détermination et le culot monstre de ce "frenchie" qui "travaille comme Godard". Plus artisan du 7ème art que véritable adepte de la Nouvelle Vague, Kader Ayd a déjà tourné un film d’épouvante en anglais avant de repartir aux Etats-Unis pour une comédie. Comme dans son rêve. Yes he can.

Lire et commenter