"Free Fall" : le Brokeback Mountain allemand ?

"Free Fall" : le Brokeback Mountain allemand ?

CINÉMA
DirectLCI
CRITIQUE - Ce mercredi sort en salles le long métrage allemand "Free Fall" de Stephan Lacant. On y découvre la passion brûlante, portée par les comédiens Hanno Koffler et Max Riemelt, entre deux CRS.

Marc court autour d'un terrain de football avec ses collègues CRS. Un instant qui paraît anodin. Et pourtant, la séquence d'ouverture de Free Fall symbolise, à travers la course circulaire de son héros, l'idée d'un cycle éternel. D'un monde où tout se répète, où tout est programmé d'avance. Marc est heureux et marié à une femme qui attend un premier enfant. Il pensait être destiné à une vie rangée, sans surprise. Rien ne laissait croire qu'il tomberait amoureux de Kay, un mystérieux jeune homme qui rejoint son unité. Si certains critiques allemands osent la comparaison avec Le Secret de Brokeback Mountain , en référence à des personnages ancrés dans un univers (supposé) viril, Free Fall n'en partage ni l'ampleur ni la profondeur.

Un triangle amoureux éprouvant

Il n'empêche qu'à l'instar du film d'Ang Lee, cette passion entre flics s'affranchit littéralement des stéréotypes qui gangrènent les œuvres abordant, de près ou de loin, l'homosexualité. Très réaliste dans son traitement, le cinéaste Stephan Lacant nous donne à vivre et à comprendre les tourments d'un héros prisonnier d'un triangle amoureux infernal. Tiraillé entre une épouse qui porte son enfant et un homme qui lui remue les tripes comme personne ne l'avait jamais fait. Porté par deux acteurs exemplaires de sobriété, le résultat dépasse les frontières de son sujet pour aller vers les contrées passionnantes de la quête d'une identité propre.
 

Lire et commenter