Gary Oldman : ses propos sur la communauté juive à Hollywood font polémique

Gary Oldman : ses propos sur la communauté juive à Hollywood font polémique

CONTROVERSE - Gary Oldman s'est lâché dans une interview au magazine Playboy. Ses propos de soutien envers Mel Gibson, accusé à plusieurs reprises d'antisémitisme, ont particulièrement choqué des associations de défense des juifs. L'acteur s'est depuis excusé.

Gary Oldman s'est exprimé dans le magazine "Playboy" , sur sa carrière ou sur son amitié avec David Bowie vieille de 30 ans. Cet entretien sorti lundi suscite de vifs débats. Le comédien britannique prochainement à l'affiche du n ouveau volet de la Planète des Singes y prend notamment la défense de Mel Gibson, mis au ban d'Hollywood après ses propos antisémites. Il donne une première explication : "Mel Gibson habite une ville tenue par les juifs et il a dit ce qu'il ne fallait pas, car il a mordu la main qui le nourrissait".

Mel Gibson avait été arrêté pour conduite en état d'ivresse. Il avait insulté un policier et affirmé que les juifs étaient responsables de toutes les guerres de l'histoire. L'acteur de Braveheart avait présenté ses excuses, mais avait été condamné à trois ans de mise à l'épreuve et 1.300 dollars d'amende. " Il était saoul et a dit certaines choses, mais on en dit tous. On est tous des p*t*** d'hypocrites ! (…) le policier qui l'a arrêté n'a jamais dit 'nègre' ou 'p*t*** de Juif', peut-être ?", a dit Gary Oldman avant d'ajouter qu'il n'en pouvait plus du politiquement correct, "une p*t*** de blague pour moi".

"Je défends toutes les personnes qui ont tort"


L'acteur finit par prendre peur que cette interview donne une mauvaise image de lui et s'en émeut auprès du journaliste. "Cela prend une drôle de tournure. Vous allez devoir couper la moitié de ce que j'ai dit, parce que ça va me faire passer pour un bigot."Le centre Simon Weisental et la ligue anti-diffamation (ADL) a déploré que l'acteur répète "la vieille rhétorique antisémite sur le contrôle d'Hollywood par les juifs". Dans la même interview, Gary Oldman apporte son soutien à un autre de ses collègues de l'industrie. "Je ne le blâme pas", a-t-il dit, concernant Alec Baldwin, qui aurait traité quelqu'un de fag (pédé, ndlr), parce qu'il ne le laissait pas tranquille. Le comédien s'en est pris également aux Golden Globes, "en gagner un est insignifiant".

Son manager Douglas Urbanski a publié une note sur Twitter pour expliquer les propos de l'acteur. Il a indiqué que l'interview qui a duré neuf heures est "nécessairement tronquée" et Gary Oldman illustrait " comme beaucoup de gens intelligents, l'absurde en étant absurde". Il affirme que l'artiste ne défendait ni Mel Gibson ni l'antisémitisme spécifiquement, tout en soulignant que Robert Downey Junior et Jodie Foster avaient soutenu publiquement le réalisateur de La Passion du Christ. En réponse à l'émoi causé par ses déclarations, l'acteur a adressé ses excuses à la Ligue anti-diffamation et au centre Simon Weisenthal d'avoir tenu des propos offensant les juifs et a dit savoir au contraire combien l'industrie leur doit.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Un rappel vaccinal pour le Covid-19 tous les ans ? "Personne ne sait" mais "c'est plausible", selon Alain Fischer

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.