Gérardmer 2016 : un festival aux promesses rougeoyantes sous la présidence de Claude Lelouch

Gérardmer 2016 : un festival aux promesses rougeoyantes sous la présidence de Claude Lelouch

FESTIVAL - Dès ce soir et jusqu'au 1er février, Gérardmer accueillera pour sa 22ème édition le meilleur des productions horrifiques mondiales. L’occasion pour de nombreux fans d’arpenter les superbes paysages vosgiens le temps d’un shot d’adrénaline.

L’effroi dans le froid… Chaque année, la ville de Gérardmer voit affluer un public de passionnés qui vient toujours aussi nombreux célébrer, en cœur et en joie, le cinéma de genre. Conviviale, chaleureuse et sympathique à souhait, cette manifestation mettra en compétition pour sa 22ème édition dix longs métrages internationaux – de France, des Etats-Unis, du Royaume-Uni ou d’Israël – ; lesquels tenteront de succéder à It Follows, lauréat en 2015 du Grand Prix.

Pour départager ces productions, le festival pourra compter sur un président du jury d’envergure : Claude Lelouch. Le cinéaste sera notamment épaulé dans ses choix par Elsa Zylberstein, qu’il a dirigée tout récemment dans Un+Une, Mathilde Seigner, Jonathan Lambert, Guillaume Gouix ou encore Dominik Moll. A suivre de près ? Evolution de la réalisatrice française Lucile Hadzihalilovic, qui fut l’une des révélations du festival de Toronto, ou le western-gore Bone Tomahawk de S. Craig Zahler, centré sur un shérif justicier (Kurt Russell) sévissant entre le Texas et le Nouveau-Mexique en 1850. 

Un hommage à Wes Craven

Sans grande surprise, le Festival de Gérardmer a par ailleurs choisi de rendre un hommage posthume à Wes Craven, vainqueur en 1997 du fameux Grand Prix pour Scream. Le chilien Alejandro Jodorowsky sera également honoré pour sa carrière renversante, entremêlant BD, poésies, films ou romans. Outre la fameuse nuit décalée (avec la projection entre autre de Sharknado 3) et la sélection de courts métrages, le public gérômois aura droit à une fournée d’avant-premières. Il découvrira notamment American Hero, sorte de relecture de Chronicle avec Stephen Dorff en tête d’affiche, ou Burying the ex de Joe Dante. Très prometteur !

A LIRE AUSSI >> Notre critique de "Sharknado 3"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden exprime son soutien au cessez-le-feu auprès de Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde enregistre sa journée la plus meurtrière depuis le début de la pandémie

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.