"Ghostbusters" : ces chasseuses de fantômes font du sacré bon boulot

CINÉMA
ON AIME - 27 ans après son second opus, la saga "S.O.S. Fantômes" revient hanter les salles obscures le temps d’un reboot concocté par le réalisateur Paul Feig. Lequel a dépêché une équipe 100% féminine afin de protéger New York d’une attaque de fantômes. Très divertissant !

Nouvelle formule, nouvelle génération. En 2016, la gent féminine a définitivement pris le pouvoir. Exit Bill Murray, Dan Aykroyd et leur matos vieillissant. La production de ce reboot de S.O.S. Fantômes, vilipendé dès ses prémices par des puristes au courroux facile, a dégoté pour l’occasion une superbe relève portée par deux Rolls Royce de la comédie US : Melissa McCarthy et Kristen Wiig.

Les deux actrices, plus à l’aise que jamais, campent avec allant des vieilles amies de fac qui renouent le contact dans un contexte chaotique. Objet de cette convergence ? Leur appétence pour la chasse aux fantômes. Alors que New York est sur le coup d’une menace spectrale d’envergure, le duo surmotivé va rapidement faire équipe avec une ingénieur-geek (Kate McKinnon) et une employée de métro téméraire (Leslie Jones).

Entertainment de qualité

Afin de contrer le méchant de cet opus, qui entend inonder les rues de la Grosse Pomme d’une horde de revenants querelleurs, ce quatuor joyeux et harmonieux pourra par ailleurs compter -la bonne idée du film- sur le soutien d’un assistant stupide et niais incarné par Chris Hemsworth. Que les haters soient rassurés : le désastre scénaristique annoncé n’a pas eu lieu. Encore mieux : ce produit calibré pour le public estival séduit par ses nombreux atouts.

A commencer par les dialogues soignés, toujours enjolivés par les prestations des quatre comédiennes. Lesquelles constituent le ciment et le poumon de l’entreprise. L’alchimie qui les unie donne un charme immédiat au métrage et lui permet, sinon de dépasser l’oeuvre originelle, du moins de lui rendre un hommage honnête et enthousiasmant. Si le rythme s’essouffle quelque peu après une première heure ultra efficace, les promesses sont tenues.

Le petit air musical de Ghostbusters, les ectoplasmes, l’humour, les péripéties saugrenues, les apparitions du cast historique… sont bel et bien au rendez-vous. Mais ce qui attire probablement le plus l’attention, c’est ce sentiment d’entraide, de cohésion et de solidarité qui anime ces drôles de dames. Ces dernières nous rappellent qu’avec des sourires et une bonne dose de synergie, rien n’est impossible. Oui, l’union fait la force. 

Lire et commenter