Golden Globes 2018 : tenue noire de rigueur, Gary Oldman, "3 Billboards"..., ce qu'il faut retenir de cette 75e cérémonie

Golden Globes 2018 : tenue noire de rigueur, Gary Oldman, "3 Billboards"..., ce qu'il faut retenir de cette 75e cérémonie

DirectLCI
BILAN - Les Golden Globes ont célébré cette nuit la lutte contre les violences sexuelles à Hollywood et ailleurs. Mettant en scène des personnages féminins forts, "3 Billboards: Les panneaux de la vengeance" et "Big Little Lies" ont été les grands gagnants de cette 75e cérémonie. Gary Oldman a quant à lui triomphé comme meilleur acteur de film dramatique pour son interprétation de Churchill.

Présentateur de ces 75e Golden Globes, Seth Meyers est, comme promis, entré dans le vif du sujet qui secoue Hollywood depuis l'automne. Sa phrase ("Bonne année Hollywood ! Nous sommes en 2018. La marijuana est enfin autorisée et le harcèlement sexuel ne l'est enfin plus. Une nouvelle ère est en marche") a notamment déclenché un tonnerre d'applaudissements. 


Si cette introduction taclant Kevin Spacey, Harvey Weinstein et Donald Trump s'est avérée particulièrement décapante, le palmarès de cette ère post-Weinstein s'est révélé, lui, plus prévisible. 

3 Billboards: les panneaux de la vengeance, sur une mère qui demande justice (à l'aide de trois panneaux publicitaires) et dénonce l'inertie de l'enquête policière après l'assassinat de sa fille, a été couronné meilleur film dramatique avec quatre prix au total.

Son interprète principale Frances McDormand, le scénario de son auteur-réalisateur Martin McDonagh et l'acteur dans un second rôle Sam Rockwell ont aussi été primés. Et l'actrice fétiche des frères Coen de balancer : "Les femmes que vous voyez ici ne sont pas là pour le buffet mais pour travailler et se faire entendre."

En vidéo

La bande-annonce de "Three Billboards"

Lady Bird,  récit semi-autobiographique de Greta Gerwig sur le passage à l'âge adulte, a décroché le Golden Globe de la meilleure comédie et son interprète Saoirse Ronan est repartie avec la statuette de meilleure actrice dans cette catégorie.

En vidéo

La bande-annonce de "Lady Bird" avec Saoirse Ronan

En télévision, Big Little Lies a triomphé, glanant le Golden Globe de la meilleure minisérie et des prix pour ses interprètes Nicole Kidman en femme battue, Alexander Skarsgard qui joue son mari violent et Laura Dern, en mère d'une petite fille harcelée en classe. 

La série La servante écarlate, qui dépeint un monde apocalyptique où les Etats-Unis sont aux mains d'une secte fondamentaliste maintenant les femmes fertiles en esclavage, a remporté la statuette de la meilleure série dramatique, son actrice Elisabeth Moss étant également primée. 

En vidéo

Les Heures sombres : la bande-annonce

Petite déception pour La forme de l'eau, de Guillermo del Toro, reparti avec le Globe du meilleur réalisateur et de la meilleure bande-originale pour le compositeur français Alexandre Desplat.

Pentagon Papers, Get Out, Call Me By Your Name et Tout l'argent du monde, retourné en urgence pour expurger Kevin Spacey, sont repartis bredouille.

Presque tous les participants à la soirée portaient du noir, répondant à l'appel d'actrices et de l'organisation "Time's Up" fondée par de grands noms féminins d'Hollywood comme Natalie Portman et Jessica Chastain pour financer la défense de victimes d'abus sexuels au travail.

Oprah Winfrey, femme parmi les plus puissantes de l'industrie du film américaine, a souligné qu'elle était la première femme noire à recevoir le prix Cecil B. DeMille après Sidney Poitier, premier homme afro-américain, en 1982. 


Enfin, surprise pour le film In the Fade, de Fatih Akin qui remporte le prix du meilleur film en langue étrangère. 

Comme chaque année, les Golden Globes se révèlent une bonne tendance pour les Oscars, dont la cérémonie se tiendra le 4 mars prochain.

Plus d'articles

Sur le même sujet