Isabelle Huppert remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dramatique pour "Elle", également récompensé

CINÉMA

BRAVO - Isabelle Huppert a reçu dimanche à Los Angeles le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle sulfureux dans "Elle". Le long-métrage de Paul Verhoeven, reparti bredouille du dernier Festival de Cannes, a par ailleurs décroché le trophée de meilleur film étranger. Deux récompenses audacieuses, célébrant l’ambiguïté au sein d'une industrie de plus en plus formatée.

Isabelle Huppert était en lice contre Amy Adams (Premier contact) ; Jessica Chastain (Miss Sloane) ; Ruth Negga (Loving) et Natalie Portman (Jackie). C'est la comédienne qui a remporté le Golden Globe de la meilleure actrice pour le film Elle de Paul Verhoeven qui a aussi décroché le Golden Globe de meilleur film étranger dimanche soir.
  

En recevant son prix, Isabelle Huppert a chaleureusement remercié Paul Verhoeven de l'avoir "laissé être (elle-même)" et remercié les votants de l'avoir fait "gagner dans un film français dirigé par un réalisateur néerlandais, ici aux Etats-Unis."

 "Il y a des gens du monde entier dans cette salle, de Chine, d'Amérique, d'Europe. N'attendez pas du cinéma qu'il dresse des murs et des frontières", a-t-elle lancé, dans un message direct au président élu Donald Trump, qui a promis d'ériger un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.

En vidéo

LE PALMARES

Voir aussi

Cette récompense lui a valu un tweet de François Hollande, récompensant la comédienne pour son "interprétation exceptionnelle"

Prochaine étape pour Isabelle Huppert : les Oscars

Légende du cinéma aux plus de 100 films, Isabelle Huppert (63 ans) avait déjà gagné beaucoup de prix dans le monde, mais n'avait été que peu récompensée aux Etats-Unis, avant Elle. Ce Golden Globe complète la moisson américaine de ce thriller transgressif de Paul Verhoeven, accueilli par des critiques dithyrambiques.

Dans cette adaptation d'un roman de Philippe Djian, elle interprète une femme violée qui, loin de s'effondrer, va traquer son agresseur, se lancer dans un jeu érotique avec lui, avant d'en avoir raison.

Au dernier Festival de Cannes, Isabelle Huppert nous assurait: "ce qui est très surprenant avec Paul Verhoeven, c’est que la violence de son cinéma est inversement proportionnelle à sa délicatesse. Ça, c’était la grande surprise. Non pas que je m’attendais à ce qu’il me torture et me malmène pendant douze semaines. Mais j’étais très surprise par la qualité de son attention. C’est un grand obsessionnel." 

Isabelle Huppert a tourné avec les plus grands metteurs en scène du monde. Aux Etats-Unis, elle s'est révélé sous l'égide de Otto Preminger, Michael Cimino, Hal Hartley et David O'Russell. Cette récompense du Golden Globe est aussi une manière de récompenser la singularité d'un parcours unique. Prochaine étape: les Oscars!

En vidéo

Le réalisateur de 'Elle", "un grand obsessionnel", confie Isabelle Huppert

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter