Jay-Z prépare un film sur Trayvon Martin, l'adolescent noir qui a inspiré le mouvement "Black lives matter"

Jay-Z prépare un film sur Trayvon Martin, l'adolescent noir qui a inspiré le mouvement "Black lives matter"
CINÉMA

CINÉMA - Trayvon Martin, 17 ans, avait été tué alors qu'il se rendait chez son père. Cinq ans après sa mort, le rappeur Jay-Z veut raconter son histoire, celle qui a fait naître le mouvement "Black lives matter".

Trayvon Martin. Son nom avait frappé l'amérique et le monde entier. Le rappeur Jay-Z a décidé de lui consacrer une série documentaire et un film selon les révélations du magazine Variety de ce jeudi. En 2012, l'adolescent noir de 17 ans avait été tué en Floride, dans le sud-est des Etats-Unis, par George Zimmerman alors qu'il était désarmé. Ce dernier avait été acquitté un an après les faits. 

C'est à partir de ce tragique évènement que le mouvement Black Lives Matter (la vie des noirs compte) est né. Un slogan qui a depuis été repris régulièrement, lorsque des citoyens noir ont été tués par des policiers blancs. D'après le média américain, Shawn Carter (du vrai nom du rappeur) est en collaboration avec la Weinstein Company avec laquelle ils prévoient 6 épisodes pour la série ainsi qu'un long-métrage.

Ils ont également remporté une bataille d'enchères pour les droits de deux livres qui traitent de ce fait d'actualité : "Suspicion Nation" et "Rest in Power: The Enduring Life of Trayvon Martin". Dans le premier, la journaliste Lisa Bloom raconte le procès de George Zimmerman. Dans le second, les parents du jeune homme, Sybrina Fulton et Tracy Martin livrent un récit très personnel de cet évènement.

Il allait simplement rendre visite à son père et n'était pas armé

Il y a cinq ans, celui qui a abattu Trayvon Martin assurait une ronde de surveillance dans le voisinage quand il lui a tiré dessus. Lors de son procès, son avocat avait fait valoir la légitime défense. L'homme se serait méfié du garçon en raisons de plusieurs braquages dans le quartier, mais avait nié avoir agi pour motif racial. Pourtant ce soir du 26 février 2012, il allait simplement rendre visite à son père et n'était pas armé.

Si la série aboutit, ce ne serait pas la première fois que la star du rap collaborerait à ce genre de création cinématographique. Il avait déjà travaillé avec le studio Weinstein dans une autre en six épisodes également : "Time : The Kalief Browder story", l'histoire d'un lycéen de 16 ans du Bronx à New York, emprisonné pendant trois ans dans le centre pénitentiaire de Rikers Island sans avoir été condamné. Accusé d'avoir volé un sac à dos, il avait toujours clamé son innocence. Il avait fini par se pendre en 2015.

Lire aussi

En vidéo

Émeutes à Ferguson : les cautions de plusieurs manifestants réglées par Jay-Z et Beyoncé ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter