"Je laisse faire, je ne fais pas de chimio" : Jean-Louis Trintignant se confie sur le cancer qui le ronge

CINÉMA
DirectLCI
ÉMOTION – Dans une interview accordée à "Nice-Matin", Jean-Louis Trintignant évoque le cancer qui le ronge et le pousse aujourd’hui à arrêter le cinéma. Mais aussi la mort de sa fille Marie dont il ne s'est jamais remis.

Il vient de refuser le prochain film de Bruno Dumont. Dans un entretien publié ce vendredi par "Nice-Matin", Jean-Louis Trintignant annonce qu’il arrête le cinéma. La raison principale ? Son état de santé alarmant. "Je ne me bats pas. Je laisse faire. Je ne fais pas de chimio, même si j’y étais prêt", explique-t-il, alors qu’il est actuellement suivi pour un cancer à Marseille. 


La proposition du réalisateur de "Ma Loute" l’intéressait. "Mais j’ai peur de ne pas y arriver physiquement", précise l’acteur âgé de 87 ans. "Je ne me déplace plus tout seul, j’ai toujours besoin d’avoir quelqu’un auprès de moi pour me dire : ‘Attention, tu vas te casser la gueule’." Son dernier film sera donc "Happy End", de Michael Haneke, sorti en octobre dernier.

"Il y a quinze ans que je suis mort", confie-t-il par ailleurs, une référence à peine voilée à la mort de sa fille Marie, le 1er août 2003 à Vilnius en Lituanie, sous les coups du chanteur Bertrand Cantat. "Ça m'a complètement détruit et je n'arrive pas à m'en remettre", avouait-il déjà en mai dernier dans une interview accordée à Laurent Delahousse.


Lorsque nos confrères de "Nice-Matin" lui demandent s’il aimerait se réincarner, il ironise : "Non, ou sous la forme d’un animal. Je me verrais bien un jour en insecte. Je suis tout petit", conclut ce géant du cinéma français, cinq fois nommé aux César et lauréat du trophée du meilleur acteur en 2013 pour son rôle dans "Amour", de Michael Haneke.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter