"Je ne suis pas Madame Bovary" : un film chinois récompensé à San Sebastian

"Je ne suis pas Madame Bovary" : un film chinois récompensé à San Sebastian

BIZARRE BIZARRE - Le jury du festival de cinéma de San Sebastian a décerné plusieurs récompenses samedi soir à des films asiatiques, à commencer par "I am not Madame Bovary" (Je ne suis pas Madame Bovary), du Chinois Feng Xiaogang, déjà remarqué à Toronto.

Après Madame Bovary, voici Je ne suis pas Madame Bovary. Un film dans lequel il n'y a donc pas l'héroïne du roman de Gustave Flaubert paru en 1857, adapté de nombreuses fois au cinéma, notamment par Jean Renoir en 1933 et Claude Chabrol en 1991 - à noter également la version "procès de Flaubert" proposée par Vincente Minnelli en 1949. 

Kezako alors Je ne suis pas Madame Bovary? Il s'agit d'une comédie satirique qui vient tout juste de cartonner au Festival de San Sebastian, remportant la Concha de oro (Coquille d'or) et permettant à la star chinoise Fan Bingbing de glaner la Coquille d'argent de la meilleure actrice. 

Dans Je ne suis pas Madame Bovary, l'héroïne se perd dans les méandres de l'administration chinoise pour tenter de faire annuler le divorce fictif obtenu par son mari, qui cherche à rejoindre son amante. Du très concret donc, et c'est effectivement un point de vue bien différent de ce qui se passait dans le roman de Flaubert où la fameuse Emma vivait constamment dans un monde imaginaire, voulait que tout soit beau alors qu'autour d’elle, c’était le bourbier. 

Le titre, volontiers ironique, annonce la couleur de ce film surprenant qui a été présenté début septembre en première mondiale au Festival international de Toronto, au Canada. Il y avait reçu le prix de la Fédération internationale des critiques de film, qui l'avait jugé "ambitieux" et "sophistiqué" à la fois "sur la forme et sur le fond". Un pari "risqué", selon le directeur, qui a expliqué avoir fait face à de nombreuses critiques avant de se lancer dans cette aventure.

Ajoutons que cette année au Festival de San Sebastian le prolifique réalisateur sud-coréen Hong Sang-soo a remporté le prix du meilleur directeur pour sa comédie Yourself and Yours sur les péripéties d'un peintre cherchant à retrouver sa maîtresse, une femme attirée par l'alcool tendant à oublier ses flirts. Eduard Fernández a, lui, remporté la Coquille d'argent du meilleur acteur pour son rôle dans L'homme aux mille visages d'Alberto Rodríguez, sur la vie d'un véritable espion espagnol, Francisco Paesa. Dans la section "Horizons latins" consacrée aux films d'Amérique latine, un premier long-métrage a été mis à l'honneur, Rara, de la Chilienne Pepa San Martin, sur le combat d'une juge lesbienne qui perd la garde de ses filles en raison de son orientation sexuelle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter