Jean Reno met en doute la capacité d'intégration des musulmans

CINÉMA

DÉCLARATIONS – Lors d'une interview accordée au quotidien espagnol "El Mundo", Jean Reno a livré son opinion sur l'immigration. Pour la star des "Visiteurs", ceux qui parviennent à s'intégrer en Europe sont des non-musulmans.

Dans un communiqué publié mardi 7 juin, Jean Reno a indiqué que ses propos avaient été déformés, et qu'en "aucune manière" il ne voulait exprimer "l'incompatibilité de la religion [islamique, ndlr] et des lois de la République".

EN SAVOIR + >> Jean Reno se défend d'avoir critiqué l'intégration des musulmans

Il ne s'est lui-même jamais senti 100% Français. Dans une interview accordée au quotidien espagnol El Mundo, Jean Reno a livré ses sentiments sur l'immigration. La star des Visiteurs a tout d'abord expliqué qu'il se voyait comme "un perpétuel immigré".

"Mes racines sont espagnoles"

"Mais depuis que j'ai fait la connaissance de ma femme et que je me suis installé à New York, la situation a changé. Ici tout le monde est un immigré. De fait, je me sens moins immigré aux Etats-Unis qu'en France", a raconté Jean Reno qui vit aux Etats-Unis avec sa troisième épouse, Zofia Borucka, ex-mannequin franco-britannique.

"Je ne suis pas totalement Français. Je ne m'appelle pas Gérard Depardieu – ce qui ne veut pas dire que je n'aime pas Gérard. Les Français m'ont donné des médailles, ils me respectent et moi aussi je respecte la France mais mes racines sont espagnoles, andalouses", a poursuivi l'acteur .

"Ceux qui s'intègrent sont des non-musulmans"

Les parents de Juan Moreno y Herrera-Jiménez, le vrai nom de l'acteur, étaient originaires d'Andalousie. Ils se sont réfugiés au Maroc pour fuir le régime de Franco et leur fils est né à Casablanca. La famille a ensuite rejoint la en 1970. Celui qui deviendra Jean Reno avait alors 22 ans.

Alors que le journaliste lui demandait quelle différence il voyait entre l'installation de ses parents en France et l'immigration actuelle, il a lâché : "Si on regarde les gens qui arrivent en Europe, on voit que ceux qui s'intègrent sont des non-musulmans. Ceux qui mettent les lois avant la religion peuvent y arriver mais ceux qui décident de rester dans une culture dont la base est la religion auront des problèmes. A l'école et dans d'autres institutions de la République".

A LIRE AUSSI >> "Les visiteurs 3 : la Terreur", le pitch du film

Lire et commenter