Jennifer Lawrence dans "Passengers : "Seule dans l’espace ? Je me suiciderais sûrement"

DirectLCI
INTERVIEW – LCI a rencontré Jennifer Lawrence et Chris Pratt, seuls passagers réveillés à bord d’un vaisseau endommagé et en route pour une autre planète dans "Passengers". Les stars de "Hunger Games" et "Jurassic World", visiblement très complices, se rappellent ce tournage entre romance galactique et blockbuster fantastique.

LCI : Comment décririez-vous vos personnages qui sont si opposés ? 

Jennifer Lawrence : Ils sont le beurre de cacahuète et la confiture. Mon personnage est très ambitieux, presque égocentrique, à l’opposé de celui de Chris, très humble.

Chris Pratt : Mon personnage quitte la Terre pour

 un nouveau monde et elle ne va sur cette autre planète que pour écrire un livre. Ils n’appartiennent pas à la même classe sociale : je suis issu de la classe ouvrière, elle de la bourgeoisie... Et ils n’ont pas les mêmes parties génitales bien sûr.


LCI : Vous êtes seuls à l’écran pendant les trois quarts du film. Comment était-ce ? 

C. P. : Le film a deux axes très distincts. Parfois, nous avions l’impression de faire une pièce de théâtre et d’autres jours, nous avions des scènes très physiques, avec des cascades. 

J.L. : J’aime que le cinéma pose des questions et qu’il ne manipule pas le spectateur pour lui commander de ressentir quelque chose. Et ici, même s’il s’agit d’un gros film, les thèmes sont très intimes. 


LCI : Chris, c’est votre première grande histoire d’amour au cinéma. Comment était-ce de la partager avec Jen ? 

J.L. : J’ai été douce. 

C. P. : En effet. Je n’aurais pu choisir meilleure partenaire. J’étais un grand fan de Jen avant de la rencontrer et je le suis encore plus aujourd’hui. Elle aura du mal à se débarrasser de moi. Je suis son pote pour la vie. 

J.L. : Je me demandais justement quel serait notre prochain film ensemble. Je pensais à un western.

C. P. : Je vais nous écrire un film. Ca s’appellera Passengers 2.

C’est très déstabilisant de faire semblant de faire l’amourJennifer Lawrence

LCI : Jen, vous avez dit dans la presse que c’était embarrassant de tourner les scènes de sexe ensemble ? 

J.L. : C’était ma première fois et dieu merci, c’était avec lui. Mais ces trucs-là sont gênants. C’est très déstabilisant de faire semblant de faire l’amour, surtout quand les vibrations de la pièce sont à l’opposé de l’état dans lequel vous devez être. Mais j’ai attrapé une bouteille de whisky et j’ai fait ce que j’avais à faire. 

C. P. : Je ne l’aurais jamais laissée boire seule. Mais je ne recommanderais pas l’usage de l’alcool sur le lieu de travail, surtout si vous travaillez sur des machines, que vous conduisez un train...

J.L. : Ou un avion.


LCI : Ce n’est pas votre première incursion dans la science-fiction. Ado, c’est ce que vous regardiez ? 

J.L. : J’aime les films d’animation et la science-fiction. Pour moi, Jurassic Park est le meilleur film de l’histoire. Avec Le Journal de Bridget Jones. 

C. P. : Enfant, j’aimais E.T. et Les Goonies. Mais j’ai aussi regardé beaucoup de mauvais films d’action. Rambo par exemple. 


LCI : Comment réagiriez-vous si vous finissiez seul dans l’espace ? 

J.L. : Pas bien. Je me suiciderais sûrement : je ne suis pas catholique (rires). Ou alors je réveillerais des animaux. Et je boirais beaucoup. 

C. P. : Et moi, je ferais tout comme elle. 

En vidéo

Jennifer Lawrence dans une scène chaude

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter