Jennifer Lawrence vs Scarlett Johansson : elles incarneront Zelda Fitzgerald

Jennifer Lawrence vs Scarlett Johansson : elles incarneront Zelda Fitzgerald
CINÉMA
DirectLCI
DUEL. En avril dernier, un biopic consacré à Zelda Fitzgerald était annoncé avec Scarlett Johansson dans le rôle-titre et John Curran à la réalisation. Six mois plus tard, on apprend qu'un autre biopic sur l'épouse de Francis Scott Fitzgerald aura lieu sous la houlette de Ron Howard avec cette fois-ci dans le rôle principal, Jennifer Lawrence.

Il n’est pas étonnant que des préoccupations simultanées inspirent des intuitions communes à des auteurs de fiction qui ne se sont pas consultés. C'est par exemple ce qui arrive fréquemment avec le biopic, genre Hollywoodien s'il en est, où deux projets sur la même personnalité se montent simultanément, le plus souvent pour des raisons de droits. Le cinéma français ne fait abstraction de cette tentation - souvenez-vous, la vie de Yves Saint-Laurent a eu droit à deux versions (Yves-Saint-Laurent par Jalil Lespert et Saint-Laurent de Bertrand Bonello). 


Voici un nouveau cas à accrocher au tableau : celui de Zelda Fitzgerald, figure phare des années 20, épouse et égérie de Francis Scott Fitzgerald et surnommée la "première garçonne américaine". En 2016, soit 76 ans après sa mort, l'icône déchaine toujours autant les passions comme les projets. 

Glamour à mort

En avril dernier, un premier biopic consacré à Zelda Fitzgerald était annoncé. Il y avait même déjà un titre (The Beautiful and the Damned, effet de culture et référence au roman de Fitzgerald), un scénario (signé Hanna Weg et axé sur la romance du couple) et un réalisateur (John Curran à qui l'on doit Le voile des illusions (2006) avec Naomi Watts et Edward Norton). Six mois plus tard, surprise: un second biopic voit le jour, plus centré sur la personnalité hors norme de Zelda, sur ses joies et ses peines. Il s'intitule tout simplement Zelda, il est réalisé par Ron Howard et c'est Jennifer Lawrence qui prête ses traits à l'icône des années Folles. 


Les deux films au fort potentiel glamour ont pour ambition de refléter une époque dorée mais aussi de dévoiler une histoire d'amour qui se délite, de la salive pleine de miel à la bouche pleine de cendres, et à travers elle de révéler l'envers d'un rêve américain se transmuant imperceptiblement en cauchemar. 

Lire aussi

En vidéo

File d'attente monstrueuse devant la boutique de pop-corn de Scarlett Johansson à Paris

Plus d'articles

Lire et commenter