J.J. Abrams, réalisateur de "Star Wars 7" : "Le Réveil de la Force n'est pas un trip nostalgique"

J.J. Abrams, réalisateur de "Star Wars 7" : "Le Réveil de la Force n'est pas un trip nostalgique"

MAESTRO – La Force est avec lui. L'excellent J.J. Abrams, 49 ans, a accepté la lourde tâche de ressusciter la saga "Star Wars". D'un scénario gardé secret jusqu'à la dernière minute au tournage avec les idoles de son enfance, le cinéaste revient pour metronews sur la mission la plus excitante de sa carrière.

C'est le genre de défi qui ne lui fait pas peur. Après avoir pris les commandes de Mission : Impossible 3, puis du reboot de Star Trek, J.J. Abrams était l'homme idéal pour ressusciter la saga Star Wars, initiée en 1977 par George Lucas. A l'époque, il entrait à peine dans l'adolescence. Et il était loin de s'imaginer qu'il allait se retrouver, 38 ans plus tard, sur un même plateau de cinéma que Harrison Ford, Carrie Fisher et Mark Hamill, les héros de la première trilogie. "Je suis fan depuis l'âge de 11 ans", confiait-il, début décembre, face aux journalistes réunis en Californie pour évoquer le film le plus attend du siècle. "Travailler avec eux, mais aussi avec de jeunes comédiens comme Lupita Nyong'o, Daisy Ridely, Adam Driver, John Boyega, et voir chaque jour l'alchimie se créer entre eux, c'était juste formidable."

"Par nature j’ai tendance à garder les choses secrètes"

Avant le tournage, de mai à octobre 2014, dans les studios de Pinewood, en Angleterre, il y a eu une longue phase d'écriture, J.J. Abrams et le vétéran Lawrence Kasdan retravaillant une idée originale de Michael Arndt, le scénariste de Toy Story 3. "Lorsque Kathleen Kennedy (la patronne de Lucasfilm - ndlr), Lawrence et moi avons commencé à discuter au tout début, la question fondamentale était de savoir ce que nous voulions ressentir, et ce que nous voulions que le public ressente lorsqu’il irait voir ce film", se rappelle le cinéaste. "Et la réponse, c’est que nous voulions retrouver le sentiment de découverte, d’excitation, de surprise que nous avait procuré le premier film."

NOTRE CRITIQUE >> J.J. Abrams a (re)trouvé la formule magique

Du Star Wars originel, tourné pour la modique somme de 11 millions de dollars, contre plus de 200 pour le nouveau, J.J. Abrams garde un souvenir ému. Et en livre une analyse que partagent sans doute bien des fans. "Moi ce qui m’a fait aimer La Guerre des Etoiles, c’est que George Lucas était parvenu à y injecter des éléments de comédie", explique-t-il. "En y réfléchissant bien, tout se tient dans ce film alors que ça paraît a priori impossible. Notre but était donc de ramener cette magie. Mais dans le but de raconter une nouvelle histoire. Ce n’est pas un trip nostalgique. Mais nous avons du aller en arrière d’abord, pour aller de l’avant ensuite."

Quid du secret qui entoure le scénario du film ? "Par nature j’ai tendance à garder les choses secrètes, et j’étais persuadé au début que c’était un aspect pour lequel j’allais devoir me battre", se souvient-il. "Je voulais que les gens soient surpris en allant voir le film. Mais Disney, à mon grand étonnement, m’a demandé justement de ne pas gâcher le film, de ne pas révéler, de ne pas montrer tous les aspects de l’histoire. Nous avons tous vu des bandes-annonces qui montrent tout du film et lorsqu’on ressort ensuite de la salle, on se dit ‘en fait j’avais déjà tout vu résumé en 2 minutes." On ne dira pas le contraire... 

A LIRE AUSSI 
>>
Pourquoi Disney a raison de demander aux journalistes de ne pas spoiler
>> 
Daisy Ridley : "J'ai déjà lu le scénario de l'Episode 8"
>> 
Finn, Rey, Kylo Ren... qui sont les héros de Star Wars 7 ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours de récré ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

VIDÉO - Covid-19 : le relâchement des gestes barrière fait des ravages au Royaume-Uni

Quitté par son épouse Wanda, l'attaquant argentin Mauro Icardi ne s’entraîne plus avec le PSG

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.