Joel Edgerton, cowboy féministe pour Natalie Portman dans "Jane Got A Gun"

Joel Edgerton, cowboy féministe pour Natalie Portman dans "Jane Got A Gun"

PORTRAIT - Révélé dans "Animal Kingdom", remarqué dans "Zero dark Thrirty" et confirmé depuis dans "Warrior", "Gatsby le magnifique", "Exodus" et récemment" Strictly criminal", l’Australien flingue du bad guy au Far West pour les beaux yeux de Natalie Portman dans "Jane Got a gun". Rencontre avec un acteur à la fibre féministe.

Enfant, Joel Edgerton préférait les Indiens. "L’arc et les flèches sans doute." Pourtant, c’est aujourd’hui en cowboy, un pistolet dans chaque main, qu’il s’affiche dans Jane got a gun. Sidekick de Natalie Portman dans ce western au féminin, il vient en aide à l’héroïne en titre, son premier amour, pour dégommer le gang d’Ewan McGregor.

"Je trouvais ça très cool que le film utilise la forme classique du western et la twiste avec son héroïne féminine." nous raconte l’acteur australien. "Jane est une femme qui a besoin d’aide mais ce n’est pas une damoiselle en détresse : c’est une épouse et une mère aimante mais elle est prête à devenir une vraie flingueuse pour sauver les siens. C’est en ce sens un film subtilement féministe." Comme lui.

"Je suis en empathie avec les actrices"

Dans son premier long métrage (The gift, encore inédit en France, ndlr), l’acteur-réalisateur confiait ainsi le premier rôle à une femme, Rebecca Hall. "Ce n’était pas un acte militant mais je suis en empathie avec les actrices : j’ai 41 ans, l’âge de tous les possibles pour un acteur blanc mais l’âge auquel, au contraire, la plupart des actrices sont moins demandées. C’est ridicule mais c’est le reflet d’une autre réalité : 90% des réalisateurs et scénaristes sont des hommes qui écrivent majoritairement pour les hommes. C’est tout le système qui déconne. Heureusement, des hommes comme Gavin O’Connor arrivent à casser ces codes."

Résultat : Natalie Portman mène la danse dans Jane got a gun qui, de chevauchées en gunfights, embrasse (parfois maladroitement) tous les codes d’un genre culte pour Joel Edgerton. "Gamin, j’en ai beaucoup regardé avant ma phase Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger. Et la première fois que mon frère et moi avons fait un film à la maison avec notre petite caméra, c’était un western comique."

Le cinéma, une histoire de famille

Son frère, c’est Nash Edgerton, un ancien cascadeur devenu réalisateur dans son pays. "Quand nous avons commencé dans le métier, personne ne voulait de nous. Alors, Nash a pris les choses en main et s’est démené comme un fou pour réaliser et me faire tourner. Sans lui, je n’en serais pas là."

Aussi, malgré les sirènes hollywoodiennes, Joel n’oublie ni l’Australie, ni son frangin. Dans six semaines, il partira ainsi jouer dans le premier film américain du frérot avec Charlize Theron, David Oyelowo et Amanda Seyfried. "C’est une comédie noire dans la lignée de Fargo et Burn after reading." De quoi peut-être permettre à Nash de se faire lui aussi un nom à Hollywood ?

A LIRE AUSSI
>> Joel Edgerton, en salles aux côtés de Johnny Depp
>> Natalie Portman tourne avec la fille de Johnny Depp
>> Les débuts ratés de Natalie Portman derrière la caméra

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.