John David Washington : le fils de Denzel va-t-il devenir une star grâce à "BlackkKlansman" ?

CINÉMA
PORTRAIT – Il est la vedette de "BlacKkKlansman", le nouveau film de Spike Lee en salles le 22 août prochain. Ancien footballeur américain, John David Washington n’est autre que l'aîné de l’immense Denzel Washington. Portrait d’un "fils de" bien décidé à s’inventer un destin.

C’était son destin. A la fin des années 80, à l’âge de 5 ans, John David Washington, fils aîné de l’acteur Denzel Washington, se balade dans les rues de New York avec son père, alors en train de répéter les dialogues de Richard III pour une représentation de la pièce de Shakespare en plein cœur de Central Park. A l’époque, la future star de "Philadelphia" n’a pas encore atteint la notoriété qu’on connaît. 


"Lorsque je l’ai vu monter sur scène, j’ai été estomaqué. Je me suis dit : ‘Je veux faire ça’." Quelques mois plus tard, le bambin fait une brève apparition dans "Malcolm X", sous la direction de Spike Lee. Dans une salle de classe qui célèbre la mémoire du prêcheur et militant des droits de l’Homme, incarné à l'écran par son papa, il est le premier à se lever pour lancer "I am Malcolm X !". Ce sera son premier et dernier rôle avant de nombreuses années.

Je voulais faire mon truc à moi. Alors le football est devenu ma forme d’art.John David Washington dans "The Hollywood Reporter"

Par crainte de souffrir de ce qu’il appelle le "facteur népotisme", John David se tourne vers une toute autre carrière à l’adolescence. Il sera footballeur américain, et plus précisément "Running Back", celui qui porte le ballon pour son équipe dans les phases offensives. Pas question de se cacher, donc. Mais plutôt de s’inventer un chemin bien à lui. 


"Au fur et à mesure que mon père a gagné en popularité et en prestige, le monde autour de nous a changé, les relations ont changé, la façon dont on nous traitait a changé", se souvient-il. "J’en ai eu vite conscience. Et je voulais faire mon truc à moi. Alors le football est devenu ma forme d’art. Dans ma quête d’indépendance absolue, je me suis en quelque sorte perdu dans le personnage."

En vidéo

"BlackkKlansman" : le retour en force de Spike Lee

Il m’a dit, je suis devenu footballeur parce que ton ombre est trop imposanteDenzel Washington, à propos de son fils John David

A partir de 2006, ce beau bébé d’1m75 pour 95 kilos entame une carrière professionnelle qui le voit rejoindre, entre autres, les rangs des St. Louis Rams et des Sacramento Montain Lions. Une vilaine blessure au tendon d’Achille aura raison de son expérience d’athlète. Mais elle lui servira à décrocher, en 2015, l'un des rôles principaux de la série sportive "Ballers" sur la chaîne HBO.


Il y incarne Rick Jerret, une jeune star de la NFL dans "Ballers" aux côtés Dwayne "The Rock" Johnson en ex-champion reconverti agent de joueurs. Bien vite, les réseaux sociaux s’enflamment. Si la ressemblance physique avec son illustre papa n’est pas flagrante, la gestuelle et la façon de parler de John David rappellent immanquablement l’interprète deux fois Oscarisé pour "Glory" et "Training Day".

En février 2017, Denzel Washington évoquera, non sans humour, la reconversion de l’aîné de ses quatre enfants. Et la pression que sa célébrité lui aurait fait subir. "Il m’a dit, je suis devenu footballeur parce que ton ombre est trop imposante", raconte-t-il dans une interview accordée à la Press Association


Je lui ai dit : ‘Tu as déjà entendu parler de Kirk Douglas ? Il m’a répondu : non. Tu connais Michael Douglas ? Il m’a dit : oui. Alors je l’ai invité à taper Kirk Douglas dans Google et de revenir me parler de cette histoire d’ombre. Je ne crois pas que Michael Douglas ait eu besoin de jouer en NFL pour exister."

Désormais acteur à 100%, John David Washington, aujourd'hui âgé de 33 ans, ne se cache plus sous son casque de footballeur. Après avoir été la vedette du film d’auteur "Monsters and Men" présenté à Sundance en janvier dernier, le voilà tête d'affiche de "BlacKkKlansman", le nouveau film de Spike Lee (tiens, tiens), couronné par le Grand Prix du 71e Festival de Cannes. 


Il y prête ses traits à Ron Stallsworth, un flic afro-américain qui infiltra une section locale du Ku Klux Klan à la fin des années 1970. Alors qu'il discutait avec son chef au téléphone, son collègue blanc Flip Zimmerman (Adam Driver à l’écran) se faisait passer pour lui lors des réunions du groupuscule raciste. Dans "The Hollywood Reporter", celui qui rêve de travailler avec Christopher Nolan  et Quentin Tarantino raconte un tournage aussi fulgurant que formateur. 


"Travailler avec Spike Lee ressemblait davantage à une masterclass qu’un boulot. Avec lui, j’ai découvert qu’il n’y avait pas une manière plus efficace qu’une autre d’atteindre la vérité. Mais plusieurs chemins pour y parvenir. Sur un plateau, il sait ce qu’il a à faire. On a travaillé 35 jours et sa manière de filmer, c’est de dire 'Coupez, c’est bon, scène suivante, on respecte le planning'. Alors que moi je me disais 'Spike, je peux te donner plus !'.


>> "BlackkKlansman", de Spike Lee. Avec John David Washington, Adam Driver, Topher Grace. En salles le 22 août.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Festival de Cannes 2018

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter