John McTiernan : "Le système judiciaire américain envoie des tas d'innocents en prison"

John McTiernan : "Le système judiciaire américain envoie des tas d'innocents en prison"

CARRIERE - Lundi soir, le Festival du Film Américain de Deauville rendait hommage au cinéaste John McTiernan. Devenu un monument de l’action grâce à des œuvres comme "Piège de cristal", "Predator" ou "A la poursuite d’Octobre Rouge", il s’est confié sans détour à Metronews.

Devenir une référence du film d’action, c’était un rêve de petit garçon ?
Non, pas du tout. Tout ça s’est fait par accident. Les films que j’ai réalisés sont simplement les films qu’on m’a laissé faire. Au tout début, je voulais plutôt m’orienter vers le cinéma d’art et d’essai européen. (Réflexion) Je suis heureux qu’on me consacre un hommage à Deauville. Je me suis d’ailleurs demandé si les organisateurs avaient reçu de mauvaises analyses de mon oncologue (rires).

Vous êtes loin d’avoir jeté l’éponge, rassurez-nous…
Je n’ai pas été en mesure de tourner pendant de nombreuses années à cause de mon combat contre le gouvernement aux Etats-Unis. (Il est sorti de prison en avril dernier, 12 mois après avoir été condamné pour avoir menti sous serment au FBI au sujet de la mise sur écoute illégale du producteur de Rollerball, ndlr). Mais je ne pense pas que ma carrière soit terminée. Je travaille actuellement sur mon prochain film avec John Travolta.

"J’ai toujours pensé que John Ford était le meilleur réalisateur américain"

Lors de votre discours, lundi soir, vous sembliez en colère contre le système politique américain. Pourquoi ?
Les Républicains bloquent tout ce que le président Obama veut mettre en place. Ces derniers ont utilisé la guerre contre la drogue comme une guerre contre les pauvres afin qu’un certain pourcentage d’entre eux ne puisse pas voter. Ils ont la capacité de vous mettre derrière les barreaux facilement. Il n’y a pas de procès, pas de témoignages. Des fantômes et des paroles envoient chaque année des centaines de milliers de personnes en prison. Et tout ça est vérifiable. Cela ne serait pas choquant si c’était en Afghanistan ou même en Russie, mais c’est aux USA que ça se passe !

On vous sent clairement en croisade… Vous croyez en quoi aujourd’hui ?
(Longue réflexion) J’ai toujours pensé que John Ford était le meilleur réalisateur américain. Il a fait semblant de se détacher de la politique en faisant des westerns et pourtant, ses films ont une portée politique essentielle. Ils véhiculent une vision américano-irlandaise de l’Histoire, toujours très égalitaire, peuplée de gens normaux qui ont une morale et un bon comportement. Personne n’y triche pour gagner une élection. Les choses se font honnêtement.

C'est une idéologie que vous avez appliquée dans vos films…

Bien sûr ! J’ai pu aborder la stupidité sans être immoral. Je ne montre pas de bonnes personnes agir de manière immorale… De nos jours, quand on jette un œil à Game of Thrones, House of Cards ou Breaking Bad, ça ne parle plus que de cruauté.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "trois à quatre semaines" de retard pour les livraisons du vaccin Pfizer-BioNTech vers l'UE

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Virus "le plus dangereux du monde" créé par l'Homme : que sait-on de cette une de "Sciences et Avenir" ?

Lire et commenter