Johnny Depp, dans "Transcendance" : "Je ne suis pas un mec intelligent"

Johnny Depp, dans "Transcendance" : "Je ne suis pas un mec intelligent"

RENCONTRE – Dans "Transcendance", Johnny Depp incarne un scientifique dont l'esprit est implanté dans l'ordinateur qu'il a conçu. L'occasion, pour le comédien, âgé de 51 ans, de jouer sans artifice, ni déguisement. Et de confier à metronews son aversion pour la technologie.

C'est l'acteur caméléon par excellence. Du Capitaine Jack Sparrow dans Pirates des Caraïbes à l'Indien Tonto dans Lone Ranger en passant par le Chapelier Fou dans Alice au pays des merveilles, Johnny Depp n'a jamais la même tête, encore moins le même look d'un rôle à l'autre. Autant dire que ses fans seront surpris de découvrir que dans son nouveau film, Transcendance, le comédien américain ressemble étrangement à... Johnny Depp.

"Je savais dès le départ que je n'aurais pas besoin de me mettre une perruque rose, un nez de clown ou des chaussures à la Ronald McDonald", confie à metronews la star, depuis la suite californienne où il assure la promo de ce long-métrage d'anticipation qui marque les débuts à la réalisation de Wally Pfister, chef opérateur de Christopher Nolan sur la trilogie Dark Knight.

"Je ne supporte pas ma véritable apparence"

A l'écran, Johnny Depp incarne Will Caster, un scientifique qui planche sur un projet d'ordinateur nouveau genre, doté d'une conscience autonome. Lorsqu'il est assassiné, sa femme décide d'implanter l'esprit du défunt dans la machine... à ses risques et périls. Entre drame, action et réflexion, Transcendance offre à sa vedette l'occasion d'utiliser toute la palette de son talent. Sans déguisement, donc.

"Si je me grime si souvent, c'est d'abord parce que je ne supporte pas ma véritable apparence", confie-t-il, un brin touchant. Mais c'est aussi parce que j'estime qu'il est essentiel de proposer quelque chose de différent à chaque personnage, notamment à ce niveau. "Et j'avoue qu'il est toujours plus difficile d'apparaître tel que l'on est, sans artifice. Parce qu'on est plus exposé. Plus proche de ce que l'on est vraiment."

"Je suis ravi d'avoir l'air plus malin que je ne le suis"

Will Caster, génie incompris, n'en reste pas moins un rôle de composition. "A la base je ne suis pas un mec intelligent", confesse sans mal le comédien. "Ce qui explique pourquoi je suis toujours ravi lorsqu'on confie un rôle qui me permet d'avoir l'air plus malin. Peu importe que ce soit artificiel, superficiel ou super je ne sais quoi". (rires)

A vrai dire entre Johnny et la technologie, ça fait deux. "Je ne suis pas à l’aise du tout avec tous ces gadgets dont on nous abreuve", reconnaît l'intéressé. "J’ai un cerveau trop vieux jeu et stupide pour les comprendre. Tout ce qui nécessite que je me serve de mes pouces me donne l'impression d'être complètement idiot. Alors j’essaie de les éviter autant que possible... Pour protéger mes pouces, bien sûr".
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.